Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Si j'étais un homme (2017)

28 Février 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Si j'étais un homme (2017)

Si j’étais un homme // De Audrey Dana. Avec Audrey Dana et Christian Clavier.


Audrey Dana après le succès de Sous les jupes des filles en 2014 revient avec Si j’étais un homme, une comédie française classique qui tente de tirer sur Judd Apatow sans en avoir véritablement les clés. Audrey Dana avait réussi avec son précédent film à raconter quelque chose de féminin et sympathique à la fois. En s’attaquant à un sujet comme celui de Si j’étais un homme, je dois avouer que je m’attendais à un film légèrement différent. Peut-être plus drôle, peut-être plus surprenant aussi. Malgré la volonté d’Audrey Dana et sa sympathie dans le rôle de l’héroïne, le film ne décolle jamais autant qu’il ne devrait. Par ailleurs, Si j’étais un homme était un film audacieux. Il y a des moments crus, des idées plus touchantes, et le mélange parvient par moment à devenir séduisant. Mais ce n’est jamais suffisant. Fort heureusement que Si j’étais un homme ne tombe pas dans certains clichés qu’il se fait un malin plaisir à tourner à son avantage. Par ailleurs, Audrey Dana trouve également une façon légère de mettre le tout en scène, ce qui devient très rapidement charmeur avant que l’on ne se rende compte qu’au fond rien n’est vraiment surprenant.

Qui n’a jamais imaginé ce que ça ferait d’être dans la peau du sexe opposé, ne serait-ce qu’une journée ? Eh bien, pas Jeanne !
Fraichement divorcée, séparée de ses enfants une semaine sur deux, pour elle les mecs c’est fini, elle ne veut plus jamais en entendre parler. Mais un beau matin, sa vie s’apprête à prendre un drôle de tournant, à première vue rien n’a changé chez elle… à un détail près !
De situations cocasses en fous rires avec sa meilleure amie, de panique en remise en question avec son gynéco, notre héroïne, tentera tant bien que mal de traverser cette situation pour le moins… inédite.

Et c’est dommage car le casting est plutôt réussi. Au delà d’Audrey Dana et de sa fraîcheur, il en va de même pour Alice Balaïdi, son acolyte dans le film qui incarne sa voisine et confidente. On retrouve également Christian Clavier, qui a réussi à renaître il y a quelques années avec Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu mais qui ici n’a peut-être pas suffisamment d’espace pour libérer ses qualités. Du coup, l’acteur se contente de faire ce qu’il sait faire et les surprises viennent ainsi à manquer. J’aime bien Christian Clavier, mais il se répète et cela peut aussi devenir lassant. Pas aussi irritant que dans le dernier Visiteurs, mais pas exceptionnel non plus. Finalement, Si j’étais un homme n’est peut-être pas la comédie française que j’attendais en allant le voir. Ce n’est pas vulgaire, mais ce n’est pas sulfureux non plus. Son sujet avait pourtant en lui la matière pour créer un film remarquable, que cela soit dans la comédie ou dans les moments les plus dramatiques. L’équilibre se cherche, le film se cherche également, et à l’issue on a l’impression de ne pas garder grand chose. J’attends donc de voir le prochain film d’Audrey Dana afin de voir si elle confirme ce dont elle est vraiment capable ou bien si elle va finir par tomber dans les travers de la comédie française classique qui me pompe un peu l’air.

Note : 4.5/10. En bref, pas trans-cendant.

Commenter cet article