Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 6. Episode 6.

27 Février 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Homeland

Critiques Séries : Homeland. Saison 6. Episode 6.

Homeland // Saison 6. Episode 6. The Return.


Le thriller d’espionnage qu’était Homeland au départ est en train d’évoluer dans une direction légèrement différente. La transformation d’Homeland cette année est salutaire à la série étant donné qu’elle produit les meilleurs épisodes de son histoire ici. Il y a un côté un peu Hitchcockien dans cet épisode qui se ressent à la fois dans la mise en scène mais également dans le récit, truffé de mystères et de conspirations. Carrie joue dans cet épisode au chat et à la souris avec ce mystérieux stalker dont Quinn parle depuis le début de la saison. Je pense que l’on peut remercier Alex Graves pour la mise en scène de cet épisode car il parvient à tenir le suspense au travers le côté labyrinthique de l’épisode et de sa façon d’être filmée. Carrie fait de son mieux pour tenter de trouver qui est ce mystérieux stalker, ce qu’il veut et comment s’en débarrasser. Cette conspiration qu’il y a dans le dos de Carrie change énormément de ce que l’on avait pour habitude de voir dans Homeland jusqu’à présent. Il y a tellement de choses qui changent des autres épisodes de la saison ici. « The Return » est clairement le meilleur épisode de la saison pour plusieurs raisons. La première est bien évidemment la façon dont le scénario joue avec nos nerfs et parvient à créer un vrai suspense (et une situation qui colle parfaitement à côté).

Cet épisode joue aussi énormément avec la musique. Sean Callery se trouve être l’homme de la situation. Et la musique est en grande partie l’une des raisons pour lesquelles cet épisode génère un tel suspense. La tension monte petit à petit, notamment quand Carrie se retrouve dans la maison avant de partir en courant et aller voir sa fille. Homeland se transforme alors ici en 24 mais un 24 différent, pas celui que l’on a connu depuis le début non plus. Pour ce qui est des autres personnages, la petite situation autour de Keane change là aussi les plaisirs par rapport aux saisons précédentes. Keane me plaît, à elle de me prouver qu’elle est vraiment nécessaire dans Homeland et que l’on ne pourrait pas faire sans elle. Toutes les catégories de personnages sont présents dans cet épisode jusqu’à cette conclusion qui donne l’impression que Homeland n’est plus la même série. Quand je vois comment évolue l’histoire de Saul, je dois avouer que c’est assez rassurant pour la suite. Saul continue de petit à petit nous emmener dans son histoire qui va rapidement collée au reste de la saison et des histoires à la fois de Quinn, de Carrie et même de Keane. Chacun sera forcément relié par un truc à un moment donné. On n’est qu’à la moitié de la saison, et cet épisode est clairement là pour nous préparer à la seconde partie de la saison.

Note : 10/10. En bref, brillant.

Commenter cet article