Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Imposters. Saison 1. Pilot.

8 Février 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Imposters

Critiques Séries : Imposters. Saison 1. Pilot.

Imposters // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Bravo continue de proposer de nouvelles séries et Imposters s’avère être plutôt sympathique. A la fois car cela colle très bien avec l’image de la chaîne mais également car le sujet est suffisamment original pour intriguer. Créée par Paul Adelstein (Girlfriend’s Guide to Divorce) et Adam Brooks (Bridget Jones l’âge de raison, Les ensorceleuses), Imposters nous plonge très rapidement dans le vif de l’action. La série ne perd donc pas de temps avec une exposition longue et chiante et préfère jouer la carte des flashbacks afin de raconter comment Ezra a rencontré Maddie et qui est réellement cette dernière. Si Imposters entre aussi dans un moule assez récent de séries d’arnaques : Good Behavior (TNT) mais aussi The Catch (ABC) d’une certaine façon, je trouve que le résultat est plutôt sympathique sans pour autant forcer trop non plus. En effet, on ne peut pas dire que Imposters soit la série la plus brillante de la décennie mais elle a le mérite avec ce premier épisode de savoir faire pour nous donner envie de revenir la semaine prochaine. Le héros, incarné par Rob Heaps (que je ne connaissais pas trop auparavant) s’avère être un personnage de monsieur tout le monde que l’on a envie de prendre au sérieux dans sa quête et de le suivre jusqu’au bout de ses aventures.

Maddie est une maîtresse du déguisement et arnaqueuse de première. Elle s'arrange pour que des hommes et des femmes tombent amoureux d'elle, les marient puis disparaît avec leur argent. Tout se complique lorsqu'Ezra, sa cible la plus récente, rencontre une des anciennes victimes de Maddie...

Au fond, on connaît déjà probablement la fin de la saison, que Ezra va retrouver Maddie et que les choses vont prendre une toute nouvelle direction mais le résultat est plutôt bon malgré tout. En parallèle de l’histoire de Ezra et de sa rencontre avec Richard (incarné par Parker Young), ancienne victime de Maddie, nous suivons Ava/Alice (aka Maddie) à Seattle dans ses nouvelles aventures alors qu’elle doit séduire un banquier riche comme crésus, Gary Heller, incarné par Aaron Douglas (Battlestar Galactica). Bien que sur le papier Imposters ne soit pas le genre de séries à prendre trop de gants et donc à foncer la tête la première dans le mur, globalement on peut dire que ce premier épisode sait rester efficace avec juste ce qu’il faut de bonnes surprises. Je n’avais pas besoin de beaucoup plus de toute façon. Bien entendu, il reste encore des questions. Notamment ce que Maddie et ses coéquipiers voleurs gagnent en retour. Quel est leur but ? Je suis sûr et certain qu’un mystère est en train de se construire là dedans en espérant qu’il soit tout de même suffisamment épais pour qu’il ne devienne pas une coquille vide. Finalement, Imposters ne brille pas mais sait rester humble et créer un univers qui lui sied bien. On ne pouvait pas demander mieux pour un petit divertissement qui ne mange pas de pain.

Note : 6/10. En bref, un divertissement sympathique.

Commenter cet article