Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 4. Episodes 11 et 12.

3 Février 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Agents of S.H.I.E.L.D.

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 4. Episodes 11 et 12.

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. // Saison 4. Episodes 11 et 12. Wake Up / Hot Potato Soup.


Ce que j’apprécie dans Agents of S.H.I.E.L.D. c’est la capacité de cette série à faire des choses sympathiques avec toujours peu de moyens. En effet, de plus en plus d’épisodes se déroulent en grande partie en intérieur et il y a de moins en moins d’effets spéciaux par rapport à la première saison où ABC balançait de l’argent par les fenêtres. Avec « Wake Up », la série parvient à revenir entre autre sur l’histoire de May qui est coincée dans une boucle psychique. Radcliffe est alors le personnage le plus intéressant. Si l’on pouvait parler précédemment du fait que ce personnage est le plus sympathique de l’univers de Agents of S.H.I.E.L.D., cette fois-ci on découvre qu’il a travaillé avec Nadeer depuis que Aida n’a pas réussi à sécuriser le Darkhold. Et Radcliffe est un fameux LMD. La série continue les révélations dans sa conspiration qui continue à mon humble avis d’être plus intéressante que l’on ne pouvait l’imaginer au premier abord. Si May ne suffisait pas, il a fallu ajouter Radcliffe à l’histoire et sincèrement, le résultat est plus que satisfaisant. Si Agents of S.H.I.E.L.D. a encore du chemin à faire pour devenir brillante, elle parvient avec ces deux épisodes à nous offrir un divertissement sans vraiment de temps morts. Si Nadeer apparaît comme un personnage intéressant pour le moment, l’univers continue de se développer en parallèle. Notamment du point de vue de May.

Etant donné que le scénario dans lequel May était bloqué mentalement, je dois avouer que je ne savais pas trop quoi penser du moment où elle cherchait à s’évader. Mais May a réussi à s’en sortir et à passer au dessus du programme. Aida n’était donc pas si maligne que ça. Si Radcliffe a reprogrammé Aida c’était pour retrouver le Darkhold mais encore une fois, Agents of S.H.I.E.L.D. a bien du mal à trouver un compromis là dedans. Avec autant de retournements de situation, l’épisode se perd un peu ou en tout cas nous perd un peu. Le plaisir est là et l’ensemble reste agréablement dense et tendu mais j’aimerais par moment aussi que cela soit plus lisible. Loin de la série d’action qu’elle était au début, Agents of S.H.I.E.L.D. est devenue une série d’espionnage depuis Captain America le soldat d’Hiver qui a grandement changé l’univers du S.H.I.E.L.D. et donc de ses agents. Notamment avec HYDRA (qui est une histoire qui a presque totalement disparue de l’univers de Agents of S.H.I.E.L.D.). « Hot Potato Soup » reste dans la même veine. L’une des grandes réussites de cet épisode est probablement d’avoir rappelé Patton Oswalt qui reprend ici les rôles des frères jumeaux de la famille Koenig.

Bien que l’épisode ait quelques moments plus touchants, il n’en reste pas moins fun et divertissant. C’est léger et je pense que l’on avait clairement besoin de ça au beau milieu de la saison. Surtout quand les Koenig viennent interrompre un baiser entre May et Coulson. Enfin, la fausse May bien évidemment. Et qu’à ce moment là la série commence à enchaîner quelques bonnes surprises. May se révèle comme ne pas être May, Coulson a failli mourrir (mais heureusement que d’autres personnages sont là pour le sauver) mais je trouve la surprise assez étonnante en son genre. En tout cas, Agents of S.H.I.E.L.D. continue de créer des retournements de situation qui changent un peu de ce que l’on avait pour habitude de voir à certains moments. Les deux épisodes suffisent à créer de bons retournements de situation et à nous plonger dans un univers conspirationniste toujours plus farfelu. Alors qu’à un moment on pouvait prendre Agents of S.H.I.E.L.D. pour une mascarade qui n’avait pas de grand intérêt, ce que l’on peut remarquer c’est qu’elle a su s’émanciper réellement de ce qu’elle a été au départ afin de devenir quelque chose de complètement différent. Finalement, Agents of S.H.I.E.L.D. a donc trouvé une nouvelle façon de nous offrir un spectacle cette année sans pour autant dénaturer ce qu’elle a toujours été depuis le départ. Ou en tout cas, depuis qu’elle a été remaniée en fin de première saison.

Note : 7/10. En bref, Agents of S.H.I.E.L.D. continue d’être divertissante à sa façon.

Commenter cet article