Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Big Little Lies. Saison 1. Episodes 3 et 4.

15 Mars 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Big Little Lies

Critiques Séries : Big Little Lies. Saison 1. Episodes 3 et 4.

Big Little Lies // Saison 1. Episodes 3 et 4. Living the Dream / Push Comes to Shove.


Je crois que ce qu’il y a de plus intéressant que le mystère qu’il y a dans Big Little Lies, c’est le fait qu’être une mère c’est vraiment compliqué et que les choses les plus compliquées sont celles que l’on ne pouvait pas prédire. Aucun des personnages dépeint dans l’univers de Big Little Lies n’est blanc et noir. Certains ont tendances à tirer un peu plus d’un côté que de l’autre. Il y a des choses intéressantes qui arrivent un peu de partout dans « Living the Dream ». Notamment la scène de Perry et Céleste qui m’a surpris dans le bon sens du terme. Au début, Céleste ne peut pas admettre que les faces à faces avec son mari deviennent physique, même en thérapie. Puis les deux vont parvenir à s’ouvrir un peu et à raconter tout autre chose par la suite. Avant cet épisode, le personnage de Renata était plus ou moins présenté comme un vilain dans la série, mais quels sont ses crimes après tout. Être une femme à qui la vie réussie ? Prendre Jane pour une nounou ? Croire sa fille qui lui dit qu’un garçon lui a fait du mal à l’école ? Je ne sais pas mais même si Renata est un peu brut au premier abord, ce n’est pas une vilaine dans la série. Renata et Madeline n’ont cesse de se fritter car elles sont assez similaires finalement. La série joue énormément sur le conflits entre ses personnages et laisse alors de côté par la même occasion le mystère de la saison.

C’est un sentiment assez étrange de voir plus la vie des personnages et l’intrigue de la saison ne pas vraiment avancer d’un iota. Dans cette guerre des mamans, Big Little Lies cache l’envie de vraiment faire d’autres choses. Mais c’est bien écrit, bien interprété et au fond il n’y a donc aucun problème dans la série. Je crois bien que ma scène préférée de « Push Comes to Shove » est celle entre Céleste et Madeline qui jubilent dans la voiture. La séquence est futile, pas exceptionnel dans un sens, mais elle s’impose comme une brillante scène dans cet épisode. Je crois que l’une des plus belles qualités de Big Little Lies est sa capacité à être aussi ouverte aux personnages et à savoir mettre de la lumière sur les petites choses plutôt que les grosses intrigues qui devraient être au premier abord ce qui nous fait revenir. Alors que ce n’est clairement pas ça qui nous fait revenir dans Big Little Lies. Ce sont des problèmes intérieurs qui parviennent à exploser dans Big Little Lies et qui deviennent alors l’un des aspects les plus intéressants de la série. Je ne sais pas trop comment va évoluer Big Little Lies au fil des épisodes mais de ce que je peux voir actuellement, la série ne s’en sort pas trop mal. Il y a des tas de surprises qui apparaissent dans les épisodes, en lien avec le reste qui savent être assez captivantes pour nous surprendre. La façon dont tout est mis en scène, joué et écrit me plaît énormément.

Note : 8/10. En bref, Big Little Lies continue d’être efficace.

Commenter cet article