Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : How to Get Away with Murder. Saison 3. Episodes 14 et 15.

2 Mars 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #How to Get Away with Murder

Critiques Séries : How to Get Away with Murder. Saison 3. Episodes 14 et 15.

How to Get Away with Murder // Saison 3. Episodes 14 et 15. He Made a Terrible Mistake / Wes.
SEASON FINALE


Dans ces deux derniers épisodes de la saison 3 de How to Get Away with Murder il se passe tellement de choses qu’il est difficile de garder le fil par moment. Parfois, c’est bien de ne pas en faire trop, et je crois que How to Get Away with Murder ne l’a peut-être pas bien compris. Mais peu importe, au delà des problèmes de surplus narratif de l’épisode, celui-ci fonctionne plutôt bien dans son ensemble et laisse au téléspectateur les réponses qu’il fallait. Mais à vouloir trop en faire, la série joue avec nos palpitations et finalement peut s’en mordre légèrement les doigts. Le final en fait des tonnes, trop, dans tous les sens, choisissant de passer de twists en twists sans réellement prendre le temps de s’attarder sur des choses qui le méritait. Notamment quand Connor raconte son histoire avec Wes quand il a tenté de lui sauver la vie. Cela dure 5 minutes (même pas) dans « He Made a Terrible Mistake » et derrière j’ai l’impression que la série passe trop rapidement à une autre partie de l’histoire, à la suite en somme. Fort heureusement qu’il y a quelques moments où la série prend le temps de respirer avec ses personnages mais c’est encore trop maigre pour réellement passer le moment que l’on aurait pu souhaiter. La série a besoin de créer une dynamique, des moments plus calmes afin de faire fonctionner les moments les plus riches. Et c’est ce dont il manque dans ce double épisode final.

Peut-être est-ce aussi la faute au fait que c’est un double épisode et qu’ainsi la série doit prendre le temps de faire d’autres choses en parallèle. Les relations entre les personnages passent au second plan, voire son inaperçues. L’avant dernier épisode par exemple n’arrive pas à trouver le bon ton afin de rendre les révélations véritablement fortes et efficaces. Tout semble être balancé dans la figure du téléspectateur sans que cela n’ait l’aplomb nécessaire. Certaines séquences, rapides, n’ont pas forcément leur place non plus, comme si How to Get Away with Murder voulait mettre tout ce qu’elle a dans ces deux derniers épisodes alors qu’elle peut garder des trucs pour la saison 4 que ABC vient de commander. C’est sans compter les incohérences narratives qui, quand on a été un peu attentif cette année, gâchent un peu le plaisir. Asher qui dit à Michaela qu’il l’aime, Laurel et Michaela qui contemplent le concept de l’amour dans une salle de bain en parlant du passé, Annalise qui retourne dans sa maison cramée, etc. Tout cela manque cruellement de cohérence avec tout ce que ces deux derniers épisodes étaient sensés faire. C’est comme si la série était en roue libre et qu’elle égrainait des tas d’infos sans véritablement donner de raisons pour ces infos. La série est à son meilleur quand ses thèmes et ses métaphores sont exposées sans aucune ambiguïté.

Le mystère de la saison était bon, mais la fin pas très bonne. Comme quoi, parfois How to Get Away with Murder a beau avoir de bonnes idées elle le sait pas toujours comment les gérer sur la longueur. La série parvient aussi à préparer le terrain pour la suite, sans chercher à faire grand chose de neuf non plus. Mais qui a tué Wes alors ? Car il y a tellement de choses dans ces deux épisodes que l’on pourrait presque oublier la révélation. Il se trouve que Dominic, un ami proche de Laurel, a tué Wes sur les ordres du père de Laurel. Whoua ! C’est un twist surprenant dans le sens où il n’y a pas de grande ambition derrière mais d’un autre côté, le twist a du sens. On ne connaît pas trop le père de Laurel, mais l’on sait que ce n’est pas quelqu’un de fréquentable. On a appris des choses au fil des épisodes sur le passé de Laurel qui font que finalement le twist n’est pas bête, mais il ne parvient pas à prendre racine comme il aurait dû le faire. D’autant plus que cela a une signification émotionnelle pour Laurel. Cette année, How to Get Away with Murder a réellement décidé de donner de la place à Laurel et à ses personnages secondaires, pour le meilleur je dirais, tout en donnant à Viola Davis des moments pour briller (la prison, le choc émotionnel du début de la saison, etc.) mais la narration a un peu foiré sur la fin. Dommage.

Note : 4.5/10 et 5.5/10. En bref, fin de saison un peu étouffante. Dommage.

Commenter cet article