Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Replacement (Mini-series, 3 épisodes) : les apparences sont parfois trompeuses

15 Mars 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Replacement

The Replacement (Mini-series, 3 épisodes) : les apparences sont parfois trompeuses

Ces thrillers dramatiques se déroulant dans le monde du travail me plaisent beaucoup. L’idée de départ était excitante, sur le papier en tout cas. Après tout, parler de maternité et des problèmes que le remplacement d’une personne peut engendre est quelque chose d’assez original en son genre. Quand une femme est enceinte, l’employeur doit trouver quelqu’un pour la remplacer le temps de son congé maternité. Sauf que quand cette personne qui doit vous remplacer tente de voler votre propre vie, alors tout bascule. Je ne pense pas que cela soit très crédible dans le fond, mais sur la forme The Replacement fonctionne correctement. BBC One propose ici une mini-série différente, qui change de toutes les séries policières et autres polars en tout genre que l’on a l’impression de voir à profusion ces dernières années. Nous suivons les aventures d’Ellen, incarnée par Morven Christie, qui travaille dans une firme d’architectes à Glasgow. Le lieu est lui aussi différent, alors que l’on nous plonge à la fois dans la vie d’Ellen mais aussi dans ce travail où Paula, incarnée par Vicky McClure, semble avoir des motifs différents et plus obscures. Au premier abord, elle est gentille et serviable, quelqu’un en qui on a envie d’avoir confiance. Puis les choses se gâtent.

Une grossesse imprévue contraint Ellen, engagée sur un gros contrat pour sa compagnie d'architecture, à embaucher Paula, pour la couvrir le temps de son absence. Mais ce remplacement se retourne rapidement contre elle.

Je me demande vraiment si au fond The Replacement voulait être réaliste car si c’est le cas, alors les choses sont assez problématiques. La série joue énormément sur la psychologie de ses personnages, et c’est justement là où les choses sont les plus intéressantes. The Replacement n’est pas nouvelle, pas exceptionnelle, mais elle fonctionne à sa façon et c’est une assez bonne chose. Ellen est un personnage complexe, qui a souffert de dépression par le passé et la série tente plus ou moins bien de nous le faire ressentir. Ce n’est pas une série qui cherche les émotions mais qui parle de la rivalité dans le travail. C’est une thématique très peu exploitée dans les séries et qui est pourtant un filon très intéressant qui change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir. BBC One a bien fait de miser sur The Replacement même si la série n’est pas toujours brillante. Elle fait des erreurs de jeune débutante. Et c’est alors le casting qui vient à la rescousse du scénario. Vicky McClure, que l’on avait déjà pu apercevoir dans Line of Duty, s’avère être l’un des atouts charmes de cette petite série. Avec seulement 3 épisodes pour dérouler son histoire et la conclure, The Replacement n’a peut-être pas suffisamment de temps. Elle tente de raconter énormément de choses à la fois sans que tout soit spécialement nécessaire.

Mais cela ne veut pas pour autant dire que la série ne fonctionne pas, bien au contraire. Elle sort du lot et parvient à nous engager dans une direction qui fait une proposition différente. Il y a un brin de Hitchcock par moment, pas assumé, mais qui aurait pu être un filon à exploiter différemment. Peut-être aussi un brin de Revenge, et encore, pas totalement non plus. Joe Ahearne (The Secret of Crickley Hall, Apparitions) est un spécialiste des mini-séries britanniques (ou en tout cas, il n’est pas à son premier coup d’essai). Si finalement The Replacement n’est pas brillante, elle a au moins le mérite de proposer quelque chose assez efficace et intéressant à suivre pendant trois épisodes.

Note : 5.5/10. En bref, une belle tentative.

Commenter cet article