Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Arrow. Saison 5. Episode 18.

5 Avril 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Arrow

Critiques Séries : Arrow. Saison 5. Episode 18.

Arrow // Saison 5. Episode 18. Disbanded.


Arrow continue de briller dans ce qui continue d’être la meilleure saison de la série. Oui, je n’ai plus peur de le dire alors que l’on s’approche à grands pas de la fin de la saison. Après « Kapiushon », la série se concentre cette fois-ci sur les relations entre les personnages et ce que cela peut impliquer dans le cadre de ce qu’ils font tous les jours. Cet épisode est celui où Diggle refuse de laisser Oliver partir en cacahuète. On le sait pertinemment, Diggle est toujours là pour Oliver sauf que par moment ce dernier a tendance à l’oublier. La place de Diggle dans cet épisode est celle d’un mentor, celle de quelqu’un sur qui l’on peut compter et qui n’est pas là pour nous décevoir. Les discussions entre les deux personnages sont nombreuses mais elles sont toutes passionnantes. Diggle veut faire en sorte que l’équipe reste soudée et qu’elle ne parte pas en sucette, ce qui est rassurant. Il veut sauver l’âge d’Oliver mais il reconnaît également qu’il y a toute une ville dehors qui a besoin d’être sauvée. Il n’y a pas que Oliver dans la vie. Et je ne suis pas sûr que Oliver soit la personne la plus importante à sauver tant il sait comment se sauver lui-même dès le départ. « Disbanded » souligne l’intérêt de la Team Arrow, ce qui permet aussi de démontrer qu’il n’y a pas que les super-héros, qu’il y a aussi des gens que l’on peut aimer et avec qui on peut aimer travailler ensemble aussi.

Cet épisode est alors bourré d’action, avec tout un tas de scènes ici et là qui nous permettent de passer un agréable moment. Il y a Oliver et Anatoly, avec les forces de la Bratva, qui viennent aux Etats-Unis afin de tuer Adrian Chase et voler de la drogue. LA série parvient alors ici à nous rappeler pourquoi les flashbacks étaient importants cette année. Les flashbacks servent très bien le récit et permettent de développer la relation entre Oliver et Anatoly. Si l’épisode peut apparaître par moment comme un peu trop plein de choses et d’autres, notamment à la fin de l’épisode dans le dernier acte, globalement cela reste efficace. Il n’en fallait pas plus à la série pour que cela fonctionne aussi bien. C’est en tout cas mon humble avis. Au début, on ne sait pas ce que cherche vraiment Anatoly. On le découvre petit à petit. Et la révélation est plutôt intéressante en elle-même. Finalement, Arrow continue de me surprendre. Il y a quelque chose de brillant dans l’histoire de chacun des personnages mais ce que je retiens surtout ici c’est la relation entre Oliver et Diggle qui est mise en lumière pour notre plus grand plaisir. Même Anatoly sert plutôt bien le récit et il n’y a rien à redire sur le sujet non plus, ce qui est plutôt pas mal finalement.

Note : 10/10. En bref, un brillant épisode de Arrow.

Commenter cet article