Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Designated Suvivor. Saison 1. Episode 18.

28 Avril 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Designated Survivor

Critiques Séries : Designated Suvivor. Saison 1. Episode 18.

Designated Survivor // Saison 1. Episode 18. Lazarus.


Je crois que Designated Survivor est déjà en train de me lasser complètement. La série tente de nous exciter avec des rebondissements mais je trouve que tout est trop fainéant et qu’il n’y a pas de surprises. Du coup, contrairement à Madam Secretary qui ressemble beaucoup à Designated Survivor sur certains points, je trouve que la série ne décolle pas et ne parvient jamais à créer ce sentiment touchant et attachant qu’elle devrait être capable de faire avec sa famille présidentielle. Je ne sais pas trop ce que la série veut faire de Abe Leonard non plus. Rob Morrow n’est pas mauvais mais son personnage ne sert pas à grand chose et c’est forcément une certaine forme de déception. Son personnage est trop lisse, pas suffisamment creusé pour nous donner l’impression que Designated Survivor a réellement envie de voir son histoire grandir. On a passé suffisamment de temps au fil des épisodes pour apprendre à connaître Leonard, sauf que tout ce qui a été construit ne sert finalement pas à grand chose et ce personnage, qui avait du potentiel, s’avère beaucoup plus décevant qu’autre chose. Hannah de son côté suit les traces de Nestor Lazano puisque ce dernier est toujours en vie. Si cette partie de l’épisode a le mérite de tenter d’être efficace, je n’ai pas trop compris où est-ce que Designated Survivor voulait en venir non plus. C’est rythmé mais cela tourne un peu trop autour du pot.

Designated Survivor ressemble à toutes ces séries des années 2000 qui ont été des échecs et n’ont durées qu’une seule saison à cause de ce manque cruel de mécanique derrière le scénario. Toutes les révélations et le scénario qui va avec, avancent de façon trop automatique à mon goût. Lazano n’est pas un vilain particulièrement intéressant et l’on a déjà vu largement mieux dans d’autres séries du même genre. Notamment Madam Secretary où les « vilains » sont exploités intelligemment dans l’univers politique de cette dernière. Ici, Designated Survivor se contente de faire des trucs que l’on a l’impression d’avoir déjà vu, sans pour autant pousser bien plus loin. Et puis nous avons notre très cher ami Kirkman. Pour le coup, je ne comprends pas comment Kiefer Sutherland peut apprécier un tel rôle. A certains moments Kirkman sait être intéressant à sa place, mais à de nombreuses reprises je trouve qu’il est tout l’inverse et c’est bien dommage. De toute façon je me suis fait une raison : Designated Survivor ne sera jamais une série particulièrement sophistiquée. La série passe bien trop de temps sur des trucs qui ne sont pas suffisamment efficaces et/ou intéressants. Du coup, j’ai l’impression que le format en lui-même est un peu usé. Car il ressemble à des tas de trucs que l’on a déjà vu auparavant.

Note : 4/10. En bref Designated Survivor continue d’avoir du mal.

Commenter cet article