Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Homeland. Saison 6. Episode 12.

10 Avril 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Homeland

Critiques Séries : Homeland. Saison 6. Episode 12.

Homeland // Saison 6. Episode 12. America First.
SEASON FINALE


A la fin de cet épisode, je dois avouer que je me suis demandé si au fond Carrie n’est pas en train de devenir une terroriste. Je ne pense pas qu’elle va devenir comme ça, mais bon Homeland reste fidèle à elle-même. Elle joue très bien avec la personnalité de ses personnages et notamment celle de Carrie. Cette dernière reste complexe mine de rien, mais dans le bon sens du terme. « America First » tente encore une fois de changer des tas de choses mais cette conclusion est à la hauteur de la mauvaise saison. Homeland conclut sa saison de façon étrange, alors que la saison était déjà assez ratée de façon globale. La série tente de créer des problèmes, de créer des cliffanghers, des moments de tensions, mais à chaque fois, rien ne se passe comme prévu. Même la mort de Quinn n’a pas l’intérêt qu’elle devrait avoir. C’est étrange car je ne m’attendais pas vraiment à la mort de Quinn, d’autant plus que c’est l’un des meilleurs personnages de la série. Mais cette année, Homeland n’a pas toujours su lui donner une chance. Du coup, on s’est retrouvé avec un personnage mal en point qui ne sait pas trop ce qu’il doit faire pour aller mieux. Et Quinn meurt tout de même pour protéger la Présidente Keane, qui est bien loin d’être une sainte. Elle n’est pas une Présidente digne du sacrifice que Quinn a pu faire. Elle aurait pu mourir que cela n’aurait sûrement pas changé grand chose et elle ne serait pas la Présidente que tout le monde redoute.

Cet épisode reprend là où on avait laissé l’épisode précédent. Keane aurait pu être un personnage intéressant mais la série ne sait pas vraiment quoi faire d’elle non plus, se contentant de conclure l’histoire de la saison de façon assez étrange. Je ne comprends pas trop pourquoi Homeland a décidé de rater autant cette saison clé. Car cette saison est l’une des plus importantes de toute l’histoire de Homeland, c’est la saison qui devait tout changer mais elle n’a finalement rien changé. Saul de son côté n’apporte rien non plus. Ce dernier aurait pu être un bon personnage cette année mais il ne se passe rien de bien nouveau non plus. O’Keefe me fait plus rire qu’autre chose lui aussi, alors que son émission n’a pas de grand intérêt. Je me demande vraiment ce que cherche à faire Homeland pour l’année prochaine tant les perspectives sont plus que maigres. Je me demande d’ailleurs si Homeland n’est pas en train d’arriver au bout du chemin et si la prochaine saison ne sera pas encore une saison de trop, ce que j’ai déjà ressenti cette année malgré le point de départ intéressant qu’elle nous avait offert. L’épisode est ridicule, sans grands enjeux et se contente de conclure automatiquement une saison qui n’avait pas de grande ambition.

Note : 4/10. En bref, fin de saison ridicule pour saison ratée.

Commenter cet article

Boubouy 17/04/2017 23:14

Très déçue par cette série 6 qui aura été très confuse et sans intérêt !
J'adorai Homeland car série pleine de rebondissements et Claire Danes joue si bien!
Mais Quinn est mort et là rien ne va plus! Déjà il n'aurait pas dû mourir et de plus sa mort semble bâclée ,à croire qu'il va revenir..Je ne comprends plus Carrie!

Daj 14/04/2017 09:39

Rarement vu une critique aussi à coté de la plaque.

Où l'on apprend que - prétendument - les scénaristes ne savent pas quoi faire de la Présidente Keane alors qu'on assiste à un retournement à 180° de sa position politique, se tournant vers une gouvernance dure et paranoïaque, le contraire du pourquoi elle a été élue.

Où l'on apprend que Saul n'apporte rien dans cette saison alors qu'il est le protagoniste d'un bon duel d'espion à l'ancienne avec son vieil ami Dar Adal, sur le fil du rasoir à deux doigts d'être désavoué par son action à Berlin, puis jeté en prison à la toute fin de saison.

Où l'on apprend que Quinn n'a pas eu sa chance par les scénaristes (c'est une blague ?) alors qu'à moitié paralysé, le gars mène une enquête du tonnerre pour déjouer un complot entre prise d'otage, enlèvement, tentative de meurtre, infiltration, victime d'une bombe et sauvetage héroïque de la Présidente. Dans le genre "pas eu sa chance par les scénaristes", je rigole. Au contraire Quinn sait ce qu'il doit faire pour aller mieux, faire la seule chose qu'il a su faire dans sa vie: faire son job d'agent de la CIA. C'est le seul truc qui le fait revivre dans la saison (et qui le tue pour finir, comme une libération).

On peut ne pas avoir apprécié cette saison (et les avis sont partagés) mais alors cette critique est complètement hors de propos, on a l'impression que l'auteur est passé complètement à coté de la saison.

Sébastien 13/04/2017 19:57

Je ne sais pas si on peut appeler cela une critique.
"alors que la saison était déjà assez ratée de façon globale", vous n'apportez pas d'arguments pour étayer le fait que la saison soit ratée.
Vous ne cessez de dire que tel personnage n'apporte rien, que les scénaristes ne savaient pas quoi faire d'un Quinn par exemple mais votre critique ne sait pas pourquoi elle a été écrite.

Mon commentaire n'est pas dans le but de casser ou d'être méchant, mais je viens de regarder le E12 et je me balade un peu sur le net en recherche de bons articles sur ce dernier, et je crois bien que le vôtre est le pire.
Je trouve cela louable de vouloir parler de série, mais tentez d'y apporter un semblant d'argumentation et de personnalité car vous semblez parler de saison ratée pour Homeland, votre critique est malheureusement du même acabit ..

Rakotojr 12/04/2017 22:22

Assez peu d'accord sur le fait que cette saison soit raté.
Homeland est une série qui sait s'adapter à la réalité du moment, et s'ancrer dans le réalisme.
En pleine campagne présidentielle, il est interessant de voir comment les réseaux sociaux et la propagande peuvent amener à des situations compliqués.
Ici, on va même jusqu'à imaginer des services secrets qui utilisent cette propagande CONTRE une personnalité politique élue.
Alors, certaines intrigues sont moins développer que ce qu'on pourrait ésperer mais globalement par rapport à d'autres séries de son genre, Homeland garde toujours ce brin de réalité qui fait qu'elle est passionante car crédible.

Apollo 11/04/2017 07:38

La plus grosse erreur c'est d'avoir tuer Peter Quinn, en plus d'une façon ridicule... Pour moi la série est fini.

Boubouy 17/04/2017 23:17

Pour moi aussi! qu'elle erreur! A part Carrie,plus d'interêt!