Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 5. Episode 4.

5 Avril 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 5. Episode 4.

The Americans // Saison 5. Episode 4. What’s the Matter with Kansas ?.


The Americans sait toujours créer des surprises (et surtout des bonnes). Notamment vis-à-vis de Stan dans cet épisode. Je ne m’attendais pas du tout à cette scène mais c’est une belle façon aussi de prouver que Stan n’est pas là pour rester statique mais tout le contraire. Et ça fonctionne. Le fait que Stan devienne quelqu’un d’un peu vilain, plus caractériel est important pour l’évolution de la série. En tout cas, cela devrait permettre à la série de faire grandir le tout alors que l’on arrive maintenant à la fin de la première moitié de la saison. Les personnages dans The Americans font ce qu’ils font pour l’amour de leur pays, que cela soit les Etats-Unis ou la Russie. C’est peut-être là l’intérêt le plus important de la série. Je pense que Stan aime son boulot, tout comme Liz d’ailleurs. Et la semaine dernière on a compris que Oleg était très bon dans son boulot. Et cet épisode met en lumière le côté un peu chiant de cette « occupation russe sur le sol américain ». Mais pas chiant dans le mauvais sens du terme. Loin de là. Phil et Liz vont avoir des choses à gérer cette semaine, envers leur fille qui menace de mettre en péril une opération et la surveillance du Pasteur Tim. Car oui, Pasteur Tim est toujours dans les parages lui aussi. L’ouverture de l’épisode donne déjà le ton de ce qui va suivre, proposant une séquence qui parvient à définir plutôt bien ce qu’il faut attendre de cet épisode.

Et la série n’hésite pas à nous rappeler ce qui se passe pour les Jenning en ce moment, pour le meilleur comme (et surtout) pour le pire. La série propose pas mal de choses notamment des dialogues riches entre Keri Russell et Matthew Rhys, ce qui fait plaisir car depuis le début de la saison j’ai l’impression qu’ils n’avaient pas passé autant de temps ensemble. Paige joue l’espionne amateur pendant que Henry continue ses histoires avec son prof de maths. Je me demande ce que The Americans compte faire par la suite mais globalement la série continue d’exploiter intelligemment son casting et le talent de ce dernier. Phil et Liz vont travaillés ensemble et séparément cette semaine, et à chaque fois c’est parfait. En tout cas, il n’y a rien de plus à attendre que d’en profiter. Si je comprends aussi ce que la série traverse dans sa mutation vers la fin, The Americans continue de proposer des choses différentes et tout aussi intelligentes par la même occasion. J’ai envie de voir plus de Stan maintenant car ce dernier est en train de devenir intéressant cette année. Après avoir passé 3 épisodes un peu dans l’ombre ou en tout cas à une place qui n’était clairement pas celle qui lui fallait, il se soulève comme il se doit afin de dire ce qu’il pense. Finalement, la série me surprend dans le bon sens du terme et l’on s’y sent toujours bien. Dire que la saison est réduite me fait presque mal au coeur car il n’y a toujours rien à redire.

Note : 9/10. En bref, un très solide épisode de The Americans.

Commenter cet article