Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 5. Episode 5.

11 Avril 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 5. Episode 5.

The Americans // Saison 5. Episode 5. Lotus 1-2-3.


Phil et Liz n’avaient pas à tomber amoureux, leur couple était leur mission. Et du coup, c’est compréhensible que le Centre préfèrerait que Phil et Liz ne soient jamais tombés dans les bras l’un de l’autre. Cet épisode joue alors un parallèle avec ce qui s’est passé pour Mikhail et Nadezhda, dont l’entrainement a prévu de séparer leurs sentiments de leur travail. Dans cet épisode, Phil se souvient d’un moment terrible de son enfance. On le voit seul, au froid, avec pour seul repas un petit morceau de pain. Liz a elle aussi eu un passé difficile et la série a bien voulu nous montrer tout ça. Ce que j’aime chez ces deux personnages c’est leur capacité à nous émouvoir à leur façon. On a pu le voir notamment dans une scène à la fin de l’épisode dans laquelle les Jennings parlent des remords qu’ils éprouvent suite à leur mission dans l’épisode précédent où ils ont du tuer un scientifique.

Philip - « This has been hard for me. For a long time. You know that, right? »
Elizabeth - « I do. Look, when we know this kind of thing is coming up, maybe it can just be me. »
Philip - « No, no. It’s us, Elizabeth. It’s us. »
A chaque épisode la série vient rappeler à quel point le boulot des Jennings est dangereux et surtout pour leur propre esprit. La série écrit encore une fois de très belles scènes, aux dialogues toujours très soignés et équilibrés. Durant une bonne partie de cet épisode, Phil et Liz ne sont pas ensemble contrairement à l’épisode précédent. Alors que Liz récupère des informations importantes sur Gorp Guy, Phil ordonne une opération un peu plus musclée. Les sentiments de chacun des personnages l’un envers l’autre est forcément quelque chose qui humanise Liz et Phil alors que ce qu’ils font n’est pas forcément ce qu’il y a de plus humain. Cet épisode de The Americans est le troisième réalisé par Noah Emmerich (Stan dans la série) et les producteurs semblent doués pour lui faire confiance alors que Noah se retrouve avec des épisodes ambitieux et originaux. La série continue aussi de bien utiliser des personnages comme ceux de Margo Martindale ou Frank Langella. D’ailleurs, ces deux là forment un joli duo. Même si The Americans n’en fait pas forcément grand chose, le tout fonctionne et je dirais que c’est le plus important. Il y a un côté vieux couple d’espion entre les deux personnages quand ils se retrouvent dans la voiture.

Finalement, si The Americans trouve de belles perspectives, elle n’en reste pas difficile à cerner par moment. Cet épisode brille par sa façon de toujours nous surprendre mais j’espère surtout que la suite de la saison sera du même acabit. Je n’ai pas envie de m’ennuyer ou bien que la série parte en sucette. Mais j’ai envie de faire confiance car ils ne m’ont jamais déçu. Bon, apparemment je me suis trompé et il y a bien 13 épisodes dans cette saison 5 de The Americans, ce qui est rassurant car j’aurais eu du mal à imaginer une fin potentielle à la saison après cet épisode.

Note :  10/10. En bref, un épisode sans faute.

Commenter cet article