Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portlandia (Saison 7, 10 épisodes) : le problème de la modernité

9 Avril 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Portlandia

Portlandia (Saison 7, 10 épisodes) : le problème de la modernité

 

Autrefois, quand Portlandia a débuté, cette dernière était une comédie ultra originale. Sa construction en multiples sketches a donné des idées à d’autres comédies qui ont repris la mécanique par la suite. Mais je crois que depuis quelques temps, Portlandia a un peu perdu la main, elle a perdu l’originalité qui faisait son intérêt. Par chance, la série fonctionne en grande partie grâce à sa volonté de renouveler son lot de personnages dans cet épisode. Après cette saison 7, il ne reste plus grand chose à voir de Portlandia alors que IFC a décidé de mettre fin à la série après la prochaine saison qui arrive en 2018. Je ne sais pas si Carrie Brownstein et Fred Armisen vont vraiment me manquer dans ce registre qui les a sûrement fait plus connaître qu’auparavant. Du coup, la saison a son lot de bonnes surprises, mais aussi de moins bonnes. L’épisode que je retiens le plus c’est « Amore » (2.05). Sans nécessairement être un brillant épisode, celui-ci fonctionne suffisamment bien pour passer un bon moment. On ne pouvait donc pas demander mieux. Dans cet épisode, les problèmes de la modernité sont très bien développés et surtout la série sait clairement s’en amuser.

Portlandia continue donc de décevoir au delà de ça car elle n’arrive pas à créer des intrigues véritablement originales. La série ne sort pas du lot et c’est bien dommage car je m’attendais vraiment à quelque chose de différent. La saison précédente avait réussi à nous engager différemment dans des directions plus efficaces. Le final de l’an dernier était d’ailleurs plutôt original en son genre et ne laissait pas présager une saison aussi classique que celle-ci. Je m’attendais à ce que Portlandia casse un peu la mécanique, trouve de nouvelles façons de se réinventer mais j’ai bien peur que cela ne soit pas si possible que ça. J’ai un peu perdu foi en Portlandia, car à force de se répéter et de nous faire rencontrer les mêmes personnages, ceux-ci n’ont plus le même impact. Je pense au personnage de Maire de Portland incarné par Kyle McLachlan, toujours très bon dans le rôle mais un peu lassant à la longue. Ce qui n’est pas simple c’est de savoir à quel moment proposer des trucs différents et Portlandia tente de le faire à sa façon. Quand j’ai vu « Amore » je me suis dit que c’est ça que je veux revoir plus souvent dans Portlandia, des épisodes qui fonctionnent du début à la fin, où aucun sketch n’est à jeter.

Sauf que ce n’est pas facile et cette saison n’a pas toujours été une grande surprise. Si globalement elle reste correcte d’épisodes en épisodes (ce qui est rassurant), je m’attendais à ce que cela soit un brin différent, peut-être aussi un peu plus efficace. C’est le but d’en attendre toujours plus et surtout de nouvelles choses. Cela fait maintenant sept années que je suis les aventures de ces personnages (et pfiou que c’est long, cela ne me rajeuni pas du tout) mais j’ai l’impression qu’ils se sont lassés avec le concept qu’ils ont créé. Carrie et Fred forment un solide duo, et ils savent plus ou moins créer toujours un bon sketch par épisode (ce qui est déjà pas mal) mais j’aurais préféré voir plus de trucs fous comme lors de la première saison qui restera clairement la meilleure saison de Portlandia. C’est Carrie et Fred qui font de certains petits moments des grands moments de rires, même si ce n’est pas toujours le cas et qu’ils ont aussi parfois du mal à sortir des âneries dans lesquelles ils sont. Cela a beau être sympathique de se moquer de la société actuelle et de ses principes de base, mais il faudrait aussi avoir une façon de faire qui parfois pourrait être plus simple. L’absurde ne demande pas grande réflexion par moment…

Note : 5/10. En bref, pas de grandes surprises dans Portlandia…

Commenter cet article