Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Blacklist : Redemption (Saison 1, 8 épisodes) : l’espionnage c’est sexy

28 Avril 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Blacklist Redemption

The Blacklist : Redemption (Saison 1, 8 épisodes) : l’espionnage c’est sexy


Au premier abord, il est vrai que The Blacklist : Redemption n’est pas très utile. The Blacklist est en fin de course et le spin off n’a jamais brillé dans les rapports audimatiques. Cependant, ce spin off est réussi. Aussi étrange que cela puisse paraître, la série parvient à apporter un brin de sexy dans un monde très strict et cloisonné. L’univers de The Blacklist, si on peut lui faire un reproche, c’est de bien souvent être trop enfermé dans sa propre formule. Et les séries procédurières peuvent alors rapidement devenir problématiques quand elles ne savent pas apporter à véritable truc nouveau. C’est ce que fait The Blacklist : Redemption, mais je me demande dans un sens si cela n’aurait pas été plus judicieux d’intégrer ce spin off dans une vraie intrigue de la série mère. Cela aurait sûrement musclé les choses. Scottie méritait-elle son histoire ? Oui. Le personnage est suffisamment intéressant pour que l’on ait vraiment envie de voir un peu plus de ce qu’elle a vécu. Surtout que la construction de The Blacklist : Redemption est totalement différente de la série mère. Ici, nous sommes face à de l’espionnage avec tout ce que cela peut avoir de sexy et fun, dans la limite de ce que The Blacklist : Redemption et son univers sont réellement capable de produire.

Famke Janssen est parfaite dans sa maitrise du personnage de Scottie. Elle apporte un vrai truc à l’univers de The Blacklist que l’on connaît déjà. Elle parvient à se faire une place dans ce monde avec beaucoup d’intelligence. L’actrice est charismatique, sexy et sait très bien ce que l’on doit attendre d’un tel personnage. Elle se donne alors corps et âme là dedans pour notre plus grand plaisir. Elle est rejoint par Tom Keen (incarné par Ryan Eggold), l’un des meilleurs personnages de The Blacklist. Alors oui, si le spin off pique tous les bons atouts de la série mère, forcément qu’il va être difficile de savoir comment elle pourrait aller plus loin. Mais il parvient à faire le lien entre les deux séries (de même que d’autres personnages déjà vu dans The Blacklist). Ce spin off est une sorte d’opportunité pour tenter d’apporter un genre un brin différent en télévision car l’espionnage n’est pas toujours si bien utilisé (hormis sur le câble). Vendue comme une série sexy, fun et explosive, je pense que The Blacklist : Redemption parvient à jongler entre ses personnages et ses intrigues avec une vraie fluidité qui lui donne le temps de respecter tous ces points. C’est d’ailleurs pour ça que The Blacklist : Redemption est un peu plus un thriller d’espionnage qu’une série policière procédurière.

Et la série nous offre alors tout un tas de choses qui parviennent également à se faire lien les uns entre les autres. On retrouve encore le complexe Oedipien dans The Blacklist : Redemption comme ce que l’on a pu suivre dans la série originale. En effet, Tom est le fils de Scottie. Bon, au moins The Blacklist : Redemption n’a pas décidé de tourner autour du pot trop longtemps. Cependant, cette relation s’avère justement être intéressante et importante afin de créer une dynamique personnelle pour les personnages. Cela humanise un peu plus cet univers et permet d’apporter un petit twist au côté procédurier très strict qu’une série procédurière a généralement ancré en elle. Finalement, The Blacklist : Redemption est une agréable petite surprise. C’est léger sans prendre la tête de son téléspectateur et c’est ce qui m’a réellement fait plaisir ici. J’aimerais bien par moment que ce genre de séries sache en fait un peu plus afin de nous séduire. Ou en tout cas que l’espionnage soit un genre plus démocratisé car j’ai l’impression que ce n’est pas un truc qui séduit grand monde actuellement. Etant donné que c’est l’un de mes genres favoris, j’espèrerais presque une saison 2 miraculeuse de The Blacklist : Redemption (oui, on peut toujours rêver). Mais quoi qu’il en soit, je garderai à un très bon souvenir de ces huit épisodes.

Note : 6.5/10. En bref, une agréable surprise.

Commenter cet article