Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

American Housewife (Saison 1, 23 épisodes) : la revanche d’une femme au foyer… désespérée

18 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Housewife

American Housewife (Saison 1, 23 épisodes) : la revanche d’une femme au foyer… désespérée


Il y avait comme un air de Desperate Housewives dans le pitch de American Housewife, sans tout le côté thriller bien entendu. Mais avec toute la comédie qui va autour. American Housewife est légèrement différente mais elle a su se faire une place dans le coeur des américains. Preuve en est, les audiences sont plutôt bonnes et ABC a décidé de la renouveler pour une saison 2. C’est une belle marque de confiance… méritée. En seulement une petite saison, American Housewife s’est installée et s’est fait un chemin au milieu des grandes. On retrouve alors les aventures de Katie incarnée par une Kathy Mixon parfaite. Elle ne veut pas être la femme la plus grosse du quartier et compte bien se remettre en selle. Il faut dire qu’elle n’est pas aidée dans la vie avec ses trois enfants qui lui mènent une vie de misère. Elle a une fille qui veut à tout prix être populaire, l’autre fille qui a des tocs et puis le fils qui ne fait pas vraiment dans le bon samaritain. Mais la famille Otto n’est pas une famille comme les autres. C’est ce côté farfelu qui fait le succès de American Housewife, mais c’est aussi le fait que l’héroïne est commune. Elle est drôle certes, mais son personnage c’est un peu la mère de tous les américains qui tente de s’en sortir avec ses enfants, avec tout ce que la vie peut lui apporter. Le but de American Housewife n’est pas de parler du rêve américain mais plutôt de l’Amérique.

Nous sommes ici dans un quartier chic dans une ville huppée du Connecticut. American Housewife parle alors de la superficialité, pas de façon aussi folle que l’excellente Suburgatory pouvait le faire, mais de façon intéressante malgré tout. De plus, American Housewife se joue pleinement de tous les clichés du genre. C’est rafraichissant et en grande partie dû au talent de Kathy Mixon. Je ne connaissais pas trop cette dernière mais je suis très heureux de l’avoir rencontré ici. American Housewife n’est pas une comédie familiale générique comme on a l’impression d’en voir des dizaines pulluler un peu de partout. Ce n’est pas non plus comme Modern Family ou The Goldbergs et cie. C’est un truc différent qui séduit par sa folie douce et son envie de nous proposer un truc qui actuellement fonctionne bien plus que la plupart des comédies proposées par la chaîne (notamment Modern Family que je ne porte plus autant dans mon coeur désormais). American Housewife représente alors les mères américaines, comme que Sofia Vergara ou Julie Bowen dans Modern Family par exemple. C’est ce sentiment là qui rend le tout rapidement attachant. Au fil des épisodes on se laisse alors séduire par les personnages et les situations les plus folles. De plus, Kathy Mixon démontre très rapidement qu’elle est une actrice qui peut porter une comédie à elle toute seule.

Je n’ai pas vu suffisamment Mike & Molly ou Eastbound & Down pour la connaître plus amplement mais le résultat est détonnant. Elle enchaîne les scènes avec une facilité déconcertante. De plus, elle ne se prend jamais la tête et cela se ressent. Elle se laisse porter par le script et les situations que les scénaristes ont écrit pour elle et la série. Le conflit que l’héroïne entretient avec son poids est également intéressant. Tout est fait avec beaucoup d’humour et de décomplexion sans jamais tomber dans tous les clichés. Ce n’est pas un sujet facile à aborder dans une sitcom. Par exemple, This is Us traite aussi des problèmes de poids cette année mais de façon dramatique (et un brin d’humour aussi mais l’humour est totalement différent). Bien entendu que le truc de Katie c’est de s’accepter comme on est et cela a beau être vieux comme le monde comme adage, cela fonctionne ici très bien. Je reviendrai l’année prochaine sans aucun problème suivre les nouvelles aventures de cette famille complètement barrée et de son héroïne qui n’a pas froid aux yeux et sait comment nous faire rire. Finalement, American Housewife a su me convaincre en une seule saison qu’elle était l’une des meilleures comédies de cette saison, bien mieux que Speechless qui a finit par devenir décevante à mon goût sans pour autant être totalement ratée (mais on reviendra sur cette dernière plus tard).

Note : 8/10. En bref, une comédie farfelue et drôle, qui casse les clichés et s’en amuse. Réussi. Merci au talent de Kathy Mixon…

Commenter cet article