Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Cién : Rocco (2016)

20 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Cién : Rocco (2016)

Rocco // De Thierry Demaizière et Alban Tuerai. Avec Rocco Siffredi, Rozsa Tano et Gabriele Galetta.


Faire un film sur Rocco Siffredi sans tomber dans certains pièges n’est pas ce qu’il y a de plus facile mais plus qu’un film, Rocco est un documentaire percutant sur la carrière actuelle d’un homme qui a vécu la sexualité comme une obsession, un métier et tout un tas de choses encore. Depuis que Rocco fait du porno, il a vu ce monde évoluer et ce film parvient à démontrer intelligemment comment tout cela s’est fait. Il faut dire que derrière la caméra il y a Thierry Demaizière, surtout connu pour les portraits qu’il réalise chaque semaine pour TF1 dans Sept à Huit. Le côté confession que Rocco peut avoir colle parfaitement à l’image de ce que le portraitiste de TF1 fait chaque semaine. Il y a des moments du film où Rocco est à nu. On sent qu’il parle de ce qu’il vit depuis des années et d’un monde dans lequel il est mais qu’il n’aime plus autant qu’auparavant. Il n’y avait personne de mieux pour confesser Rocco et le résultat est assez détonnant. On sent qu’il est à l’aise quand il parle face caméra, quand il parle de ce qu’il vit. Notamment dans la scène d’ouverture où il parle de son pénis qu’il vit comme une bénédiction et une malédiction à la fois. C’est un moment terrible qui donne directement le ton du film et l’état d’esprit dans lequel on va retrouver Rocco.

Rocco Siffredi est à la pornographie ce que Mike Tyson est à la boxe : une légende vivante. Sa mère aurait voulu qu’il soit curé, il est devenu acteur porno avec sa bénédiction, consacrant sa vie à un seul dieu : le Désir.

Rocco n’est pas une fiction (ou en tout cas pas comme les autres). Et ce n’est pas que le portrait intimiste et introspectif d’un homme, c’est beaucoup plus que ça. En effet, Rocco c’est aussi une plongée au coeur du monde du porno et de la façon dont ces films sont construits. Ce n’est pas un film reluisant sur l’industrie du porno qui met en avant le fait que certaines filles n’ont que ça dans leur vie pour tenter de gagner de l’argent, certaines n’ont pas compris qu’il fallait être prête à tout et d’autres sont prêtes à tuer leur propre corps pour arriver au bout d’un tournage. Rocco est un film fascinant qui parvient à raconter son histoire de façon intelligente, sans jamais déborder. C’est un film intelligent, qui sait très bien comment s’y prendre pour nous choquer. Cela me fait penser à Pornocratie, ce documentaire de Canal + sur le monde du porno qui est beaucoup moins reluisant sur cette industrie que Rocco ne peut l’être. Après tout, Rocco parle du gagne pain de Rocco Siffredi. Même si dans un sens ce n’est pas toujours parfait, globalement Rocco reste un film passionnant, un documentaire fascinant qui nous plonge dans un monde que tout le monde regarde derrière un écran, mais auquel participer reste un danger. Rocco l’a bien compris, à ses dépends mais il assume pleinement.

Note : 7/10. En bref, un très bon documentaire qui vaut surtout pour les instants confessions qui permettent de voir l’homme torturé et les problèmes de cette industrie.

Date de sortie : 30 novembre 2016

Commenter cet article