Critique Ciné : Message from the King (2017)

Critique Ciné : Message from the King (2017)

Message from the King // De Fabrice du Welz. Avec Chadwick Boseman, Luke Evans et Teresa Palmer.


Le réalisateur du très bon Calvaire mais du discutable Colt 45 revient avec un film engagé et enragé. Le belge nous plonge dans l’Amérique pauvre, la face cachée du rêve américain et le racisme contre la population noire. Ecrit par Oliver Butcher (Sans identité) et Stephen Cornwell (Sans identité), le film ne prend aucune pincette et s’avère ainsi être un revenge movie sombre et réaliste au milieu de ce Los Angeles de nuit. Mais Message from the King repose aussi grandement sur la prestation de Chadwick Boseman (Get on Up, 42, Captain America Civil War) qui donne corps au film et à son personnage avec une aisance déconcertante. Fabrice du Welz parvient à transformer ce revenge movie en quelque chose d’un brin old-school sur les bords. Il faut dire que le polar est un genre complexe qu’il n’est pas toujours simple d’apprivoiser mais le moins que l’on puisse dire c’est que c’est plutôt réussi ici. On retrouve alors un peu de la nostalgie du cinéma des années 70, ce que d’autres réalisateurs ont tenté de faire ces dernières années (notamment Mr Wolfe avec Ben Affleck et bien d’autres).

En provenance de Cape Town, Jacob King débarque à Los Angeles à la recherche de sa sœur disparue.
Avec un billet retour pour l’Afrique du Sud sept jours plus tard, et 600 dollars en poche.
Au bout de 24 heures, il découvre que sa sœur est morte dans des circonstances étranges…

On est plongé dans le Los Angeles le moins reluisant, celui qui est un brin crasseux sur les bords. On plonge dans ces rues étroites rongées par la misère, pourries par tout un tas de populations diverses, des gangsters aux plus riches en passant par la police corrompu. Tout ce beau mélange fait de Message from the King une belle réussite, tant sur la mise en scène que sur le scénario qui tient debout. Pourtant l’histoire de départ est très simple mais elle permet de poser les bonnes questions sans pour autant que le film ne soit bavard. Bien au contraire, certaines séquences, ultra silencieuses, nous plongent toujours un peu plus dans cette pénombre qui ne semble jamais se lever. Ce que je trouve dommage cependant c’est que la fin du film soit aussi simpliste et rapide. Le film aurait très bien pu s’achever différemment, sur une note peut-être un peu moins musicale et facile. Même si le scénario voulait plus ou moins une fin prévisible, j’aurais presque adoré un petit twist. Il n’y en a pas vraiment et les rebondissements finaux ne sont pas à la hauteur de certains autres qui prennent aux tripes. Cependant, Message from the King a le mérite de reposer sur un acteur charismatique qui donne au film tout son charme. C’est froid, percutant et sale mais c’est justement le propos du film.

Note : 7.5/10. En bref, un revenge movie old school réussi.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

3ppzrpjqxi 02/01/2020 15:06

As it doesn't need the selection from Penultimate, you presume it really is even more preoccupied with everything you can work with (creases as well as equity graphs).