Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Téléfilm : Baisers cachés (2017)

24 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Téléfilm

Critique Téléfilm : Baisers cachés (2017)

Baisers Cachés // Téléfilm de Didier Bivel. Avec Patrick Timsit, Catherine Jacob et Bruno Putzulu.


A l’occasion de la Journée contre l’homophobie, France 2 a décidé de diffuser un téléfilm maison traitant de la difficulté de faire son coming out dans un monde que l’on pense prêt et qui ne l’est finalement pas totalement. En prenant l’exemple de deux enfants de 16 ans, Baisers Cachés parvient à nous attacher plus rapidement à ce qui nous est conté. Même s’il y a des clichés ici et là, et que les personnages des parents ne sont pas forcément très bien écrits, la belle histoire qu’il y a vient de Nathan. Le jeune Béranger Anceaux est mignon comme tout et même si l’acteur n’est pas brillant, il reste convaincant dans le rôle qui lui est offert. Après tout, l’acteur est jeune et a encore du travail pour être à la hauteur, mais il ne s’en sort pas trop mal et parvient à rendre son histoire crédible. Dans son jeu de regard, il rend son amour pour Louis intéressante et Jules Houplain (qui incarne Louis), qui est un peu plus convaincant que son acolyte, trouve lui aussi de quoi nous enchanter dans son jeu. Baisers Cachés a le mérite de parler d’un sujet de société qui est encore d’actualité alors que l’homosexualité devrait aujourd’hui être quelque chose de banal, comme le fait d’être hétéro. Baisers Cachés tente de nous montrer que les avancées pour la tolérance ne sont pas encore totalement terminées et qu’il y a du boulot à faire.

Nouveau venu au lycée, Nathan, 16 ans, vit seul avec son père policier, Stéphane. Leurs rapports sont complices. Nathan est invité à une soirée où il flashe sur un garçon de sa classe. Ils se retrouvent à l’abri des regards et s’embrassent. Mais quelqu’un les observe en cachette et publie la photo de leur baiser sur facebook : la rumeur se répand sur le net et provoque le scandale au lycée et dans les familles. Stéphane découvre l’homosexualité de son fils. Il est choqué et se détourne de Nathan. Au lycée, les élèves harcèlent Nathan et s’interrogent sur l’identité de l’autre garçon. Nathan, amoureux, refuse de révéler l’identité de son amoureux et fait front contre les moqueries et le violence. Pourra-t-il compter sur son père ? Et sur celui qu’il aime ?

Mais Baisers Cachés a le mérite aussi de parler d’autres choses et notamment au travers du personnage de Catherine Jacob, lesbienne qui n’arrive pas à s’assumer devant ses élèves car elle ne veut pas revivre ce qu’elle a vécu quand elle était comme Nathan au lycée. Catherine Jacob est loin d’être une actrice qu’adore mais avec le petit rôle qu’elle a ici, elle participe au propos intelligemment. Elle apporte également une diversité (Baisers Cachés ne se concentre donc pas que sur le coming out de deux garçons, mais aussi d’une femme, plus âgée, qui a décidé de dire stop et d’aider un garçon qui lui rappelle son passé).Baisers Cachés est un bon téléfilm, plutôt soigné, tant dans la mise en scène que dans l’écriture. Il n’y a rien de particulièrement remarquable, mais c’est suffisamment convaincant pour porter un débat derrière. Le sujet de l’homosexualité reste encore pour certains un tabou et France 2 tente ici de briser les chaînes de ce tabou. Alors que la télévision offre de plus en plus de visibilité aux personnages LGBTQI (il y a déjà eu cela aussi dans la série Clem sur TF1, puis dans Louis(e) sur la même chaîne), Baisers Cachés est une aubaine pour parler du coeur du problème. Le téléfilm est là pour parler d’un combat qui continue et qui est loin d’être terminé. En espérant qu’il fasse évoluer les mentalités…

Note : 6.5/10. En bref, un joli petit téléfilm qui donne matière à débat.

Commenter cet article