Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries ; Big Little Lies. Saison 1. Episodes 5 et 6.

5 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Big Little Lies

Critiques Séries ; Big Little Lies. Saison 1. Episodes 5 et 6.

Big Little Lies // Mini-series. Episode 5 et 6. Once Bitten / Burning Love.


Au fil des épisodes, Big Little Lies a su créer un environnement, un univers, et une narration qui change assez drastiquement de ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent. Non, Big Little Lies ne renouvelle rien du tout mais ce que j’ai apprécié dans ces deux épisodes comme dans les précédents, c’est la façon dont la série a su grandir. Avec « Once Bitten », on plonge un peu plus dans l’intimité des personnages alors que l’on suit chacun des mariages présents et l’histoire de la saison en parallèle. Tout cela se transforme très rapidement en épisode riche en émotions, parfois même un peu dur. Il y a une scène que j’ai particulièrement apprécié et c’est celle de Nicole Kidman. Si cette dernière est capable de faire des choix douteux au cinéma ces derniers temps, je trouve qu’ici elle a trouvé un rôle à la hauteur de son talent (et même plus encore). Les histoires de thérapie sont toujours intéressantes et changent complètement de ce que l’on peut imaginer au premier abord. C’est d’ailleurs ce qui fait l’intérêt de Big Little Lies jusqu’à présent. La façon dont Jean Marc Vallée a réalisé cet épisode donne là aussi le ton. Ce dernier a un style particulier qui fonctionne et qui donne à Big Little Lies toute sa valeur. Je dirais même qu’il s’est vraiment surpassé sur cet épisode qui parvient à transformer un truc un peu classique en un grand moment de télévision. Sans ce réalisateur et avec quelqu’un d’un peu plus conventionnel, je suis sûr et certain que Big Little Lies n’aurait pas été aussi passionnante.

Il apporte une vraie profondeur aux intrigues et quelque chose de très riche en émotions. C’est contemplatif par moment mais toujours dans le bon sens du terme. Bien des séries sur les violences domestiques n’ont pas cet impact. Et pas seulement des séries d’ailleurs, aussi des films mais le réalisateur de Dallas Buyers Club a cerné l’univers et ce qu’il doit réellement impliquer derrière. L’accident de voiture de Madeline est un autre de ces moments qui impact directement le téléspectateur. C’est grandement aidé par la mise en scène mais pas seulement. Cet accident implique tout un tas de choses dans l’histoire de la saison (et même plus encore). Celeste, Madeline et Jane vivent désormais des vies où l’émotion semble être le mojo. Avec « Burning Love », les choses sont légèrement différentes mais pas moins bonnes pour autant. Tout ce qui est dépeint dans Big Little Lies n’est pas là par accident. Tout est fait pour nous donner réellement l’impression que l’on vit aussi avec ces femmes. De plus, les maisons parfaites, avec ces grandes façades et des jardins bien taillés permettent de nous rappeler un peu Desperate Housewives sans pour autant que cela ne soit la même chose non plus.

Je ne doutais pas de la qualité de Big Little Lies avant de commencer la série mais je pense que plus on plonge dans la saison et plus on se sent impliqués. La série sait comment s’y prendre pour jouer avec notre attachement aux personnages alors que dans un sens il n’y a rien de bien surprenant dans cette série. Bien au contraire, tout ce qui nous est conté a déjà été conté ailleurs. Celeste décide enfin de se rebeller après que l’on ait vu le personnage se faire brutaliser pendant plusieurs épisodes. Big Little Lies c’est aussi la montée en puissance des femmes, petit à petit, malgré tous leurs malheurs dans ces petites vies bien rangées. Personne n’est vraiment heureux et les façades, brillantes et belles ne sont là que pour cacher la misère qu’il y a dans l’esprit de chacune de ces femmes. Madeline par exemple a beau se projeter et imaginer une vie parfaite, elle en est bien loin. D’ailleurs, sa discussion avec Ed sur le mariage révèle encore une fois tout ce que Big Little Lies cache tout bas. C’est très bien de parler de tous les petits secrets de chacun ou en tout cas de les décortiquer petit à petit car cela va très bien avec le titre de l’épisode. Finalement, Big Little Lies continue de me prendre de court et de m’offrir le spectacle que j’attendais dès le départ.

Note : 10/10 et 9/10. En bref, deux solides épisodes démontrant une nouvelle fois toutes les capacités de Big Little Lies.

Commenter cet article