Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 3. Episodes 16, 17 et 18.

16 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jane the Virgin

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 3. Episodes 16, 17 et 18.

Jane the Virgin // Saison 3. Episodes 16, 17 et 18. Chapter Sixty / Chapter Sixty-One / Chapter Sixty-Two.


Il ne faut jamais grand chose pour que Jane the Virgin fasse un bon épisode. Ici, le meilleur exemple de la réussite sera « Chapter Sixty-One ». Il y a un truc touchant et mignon, et en même temps de très drôle. Dans « Chapter Sixty », les choses deviennent forcément intéressantes car Jane est maintenant prête à rencontrer quelqu’un d’autre. Il était temps. Après la mort de Michael et le saut dans le temps, la série se devait de se concentrer sur la suite de la vie amoureuse de Jane. Jane a envie de sexe. Elle veut un plan cul pour parler crûment. Et c’est avec le co-équipier de son père dans sa telenovela, Fabian, qu’elle a envie de faire le pas. Elle en a terriblement envie mais il y a encore une petite barrière qui rend le tout compliqué. La série va utiliser intelligemment la relation entre Jane et Fabian dans les deux premiers épisodes de cette salve. Quand la série s’arrête et joue la telenovela à fond c’est toujours un grand moment que j’adore ici. Et ça fonctionne. Le flashback qui ouvre cet épisode était lui aussi très drôle alors que nous avons une première expérience de Jane alors qu’elle regardait une telenovela pour la première fois avec Alba et Xo. Et désormais, depuis ce temps là, elle a un faible pour les beaux mecs de telenovelas.

L’histoire de Fabian est vraiment intéressante mine de rien car la série sait très bien l’utiliser comme une mécanique comique mais aussi pour permettre à Jane the Virgin de se poser les bonnes questions. L’éditeur de Jane veut en parallèle utiliser sa vie personnelle dans le but de vendre son roman. Et ce sera l’histoire de Michael qui est choisi. Est-ce une bonne chose ? Je n’en suis pas sûr et certain. « Chapter Sixty » comme le suivant d’ailleurs se repose énormément sur les influences de telenovela. Et je dois avouer que l’on s’éclate vraiment car c’est fun et que l’on n’avait pas besoin de beaucoup plus. Il se passe aussi beaucoup de choses au Marbella. Luisa et Eileen/Rose reviennent pour la première fois depuis le saut dans le temps, Petra se retrouve encore un peu plus dans les problèmes avec la loi et l’on apprend que le comportement étrange de Rafael doit assumer la sécurité de sa famille. Si le côté policier de Jane the Virgin n’est pas spécialement ce qu’il y a de mieux dans Jane the Virgin, il y a des développements intéressants au sujet de Luisa qui permettent d’utiliser le saut dans le temps intelligemment. Dans « Chapter Sixty-One », les choses continuent d’être intéressantes. Car Jane n’est plus vierge et elle semble enfin prête à faire le deuil de son mari.

Après tout, Jane n’avait jamais été aussi chaude que dans « Chapter Sixty-One ». Il y a quelque chose de mignon dans la relation qu’elle a avec Fabian. C’est très enfantin mais au delà de ça, la scène finale de l’épisode s’achevant sur un petit baiser est un joli moment. Elle a attendu le mariage et pour ça elle a souffert d’abstinence et maintenant qu’elle est complètement libre sexuellement, elle veut en profiter. Et c’est normal. L’angle telenovela fonctionne à merveille ici une fois de plus, Le destin est cruel avec Jane dans cet épisode mine de rien, mais on va dire que c’est aussi ce qui rend Jane the Virgin intéressante dans un sens. Jane n’a couché qu’avec un seul homme dans sa vie et il est mort alors imaginez un peu. Surtout qu’il n’est pas mort vieux, il est mort quelques mois après. Elle a envie d’avoir une vie sexuelle active, comme toutes les femmes libérées du pays. La série parvient à utiliser le pays et ses conditions politiques actuelles en guise de parallèle avec ce qui se passe dans l’univers de la série. Je trouve ça assez réussi dans un sens, alors que l’histoire de Jane et Fabian commence sérieusement à devenir intéressante. Je dirais même que j’ai l’impression de voir Jane épanouie et un truc que je n’avais pas vu depuis un petit bout de temps ici.

Alors que Jane the Virgin était surtout centrée sur Rafael et Michael, désormais il y a Fabian. Le retour de Lina est à côté quelque chose qui n’apporte pas forcément grand chose dans l’histoire de Jane the Virgin mais au fond, ça fonctionne malgré tout. C’est tout un tas de choses de ce genre là qui font que Jane the Virgin reste aussi sympathique, car elle sait utiliser ses personnages de façon intelligente et créer des rebondissements mélodramatiques qui ne sont jamais pesants ou ennuyeux. Mais tout l’inverse. Ce qui est étonnant dans l’histoire avec Fabian, c’est que cela ne mène finalement pas à grand chose alors qu’il y avait énormément de potentiel. Dans « Chapter Sixty-Two », Jane pourrait bien se demander si elle n’a pas une malédiction. Quand est-ce qu’elle va pouvoir enfin baiser ? Littéralement car c’est le sujet. Jane s’est posée des tas de questions dans sa vie et la série aussi. Les romances, la sexualité, etc. tout a été fait pour que Jane n’ait de cesse de se poser des questions. Et les questions sont bonnes finalement. Jane et Michael avaient une vie sexuelle très active et c’était une bonne chose. Jane adorait ça et elle aimait profondément Michael. Leur mariage n’a pas été la plus grande réussite de Jane the Virgin dans le sens où c’était un peu précipité par moment.

Mais c’était réussi malgré tout. La relation de Jane et Fabian n’est pas facile et si la sexualité de Jane est en train de prendre de plus belles, cela se fait tranquillement. Car il ne faut pas abuser et pas faire les choses trop brusquement. La série sait jouer des relations et créer des moments intimes qui sortent de la plupart des relations sexuelles dans les séries en général. Le sexe est ici vu comme quelque chose de vraiment différent, ce qui me plaît. Car c’est tellement frais et nouveau. Accessoirement, la série a besoin d’autres trucs et c’est pourquoi l’histoire continue avec Alba, Xo et Rogelio. Cette aventure n’est pas ce que Jane the Virgin fait de mieux. Mais la série tente encore une fois de nous plonger dans ces aventures différentes et presque novatrices. L’alchimie entre Gina Rodriguez et Justin Baldoni est en tout cas la bienvenue dans cette série. Je ne m’y attendais pas forcément mais je suis heureux de voir le résultat. Finalement, Jane the Virgin continue de développer son univers et son histoire de façon intelligente. Les personnages prennent une autre dimension et la série aussi par la même occasion. J’ai hâte de voir ce qu’ils nous réservent pour la fin de saison car je suis persuadé qu’il y a vraiment de quoi faire.

Note : 9/10, 10/10 et 8.5/10. En bref, encore une très belle ribambelle d’épisodes.

Commenter cet article