Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Las Chicas Del Cable. Saison 1. Pilot (Espagne).

13 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Las Chicas Del Cable, #Cable Girls

Critiques Séries : Las Chicas Del Cable. Saison 1. Pilot (Espagne).

Las Chicas Del Cable // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Las Chicas Del Cable fait partie de ces séries d’époque féminines qui ont tenté par le passé de ressembler comme deux gouttes d’eau à Mad Men. Il y a eu des séries comme Bomb Girls au Canada ou Pan Am aux Etats-Unis. Mais Las Chicas Del Cable est tout de même un peu différente, bien qu’édulcorée malgré tout. Créée par Ramon Campos (Velvet, Gran Hotel), Teresa Fernandez Valdes (Gan Reserva, Velvet) et Gema R. Neira (Gran Hotel, Velvet), la série tente de reproduire quelque chose qui fonctionne intelligemment. Tout cela se fait à la sauce espagnole, sans trop de surprises. Las Chicas Del Cable est aussi une série de Netflix et espagnole par la même occasion alors que le service de streaming semble se tourner de plus en plus vers l’Europe. La première chose qui transpire ici c’est le féminisme. Ce n’est pas une critique, bien au contraire, c’est même l’un des meilleurs aspects de la série. Comme Mad Men a pu l’être pas le passé (oui, Mad Men était une série féministe !), nous suivons ici le destin de plusieurs femmes (en l’occurence quatre) qui obtiennent le poste de standardistes qui à l’époque était un poste convoité.

Être une femme en 1928 n'était pas simple. Grâce à leur travail de standardiste, quatre jeunes femmes en quête d'indépendance créent une relation qui va changer leur vie.

Las Chicas Del Cable joue alors des coudes avec toutes les thématiques qu’elle doit aborder. Notamment dans ce milieu d’hommes où les femmes doivent se faire une place. Mais les quatre femmes ne sont pas les mêmes et n’ont pas du tout les mêmes objectifs dans la vie. Tout cela rend forcément le truc beaucoup plus palpitant. C’est des femmes qui veulent se battre pour leurs droits, notamment de par la différence de milieu social auquel elles appartiennent. Côté casting, Las Chicas Del Cable met les petits plats dans les grands et offre à des actrices comme Blanca Suarez (L’internat, La Piel que Habito) des rôles à la hauteur de leur talent. Visuellement, Las Chicas Del Cable reste séduisante. On sent que la série est léchée, que les décors sont somptueux et veulent à tout prix reproduire intelligemment les années 20 en Espagne. C’est la première fiction se déroulant à cette époque qui est proposée en Espagne. Ainsi, Las Chicas Del Cable nous offre un mélange savoureux de toute un tas de choses, tant des aventures des jeunes femmes, de la façon dont elles cherchent à se battre et même plus encore. Je jetterais un coup d’oeil aux épisodes suivants car mine de rien j’ai bien envie de voir ce qu’il y a encore à raconter là dedans et l’univers fait tout pour que l’on s’attache rapidement.

Note : 6/10. En bref, une introduction réussie pour une série sans prétentions.

Commenter cet article