Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 5. Episode 10.

10 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 5. Episode 10.

The Americans // Saison 5. Episode 10. Darkroom.


« Darkroom » est le parfait exemple de ce que j’aime le plus dans The Americans. Bien évidemment, c’est un ensemble de choses mais le tout fonctionne très bien. Cet épisode est riche en émotions et je pense que c’est pour cela qu’il fonctionne aussi bien. La relation entre Liz et Phil n’a jamais été aussi forte que cette saison et je pense que The Americans parvient à l’exprimer intelligemment dans cet épisode. De plus, ils utilisent ces liens lorsque leurs opérations sont plus difficiles que d’autres. C’est ce qu’ils sont, ce qu’ils prétendent être ces dernières années. Mais si la série parvient à faire des tas de choses intelligemment cette semaine, The Americans parvient à créer une vraie tension palpable au milieu de cette zone d’émotions. Au delà de l’émotion, l’épisode joue avec le fait que les personnages ne sont pas toujours honnêtes les uns avec les autres. L’une des plus belles scènes de cet épisode est celle du mariage de Phil et Liz. Je pense qu’il est important que cette cérémonie secrète soit conduite en russe. D’autant plus que quand Andrei s’adresse à Phil et Liz avec leurs vraies noms. Cela rend le tout encore plus touchant et honnête. Ce mariage ne se déroule pas comme tous les mariages dans les séries. Bien au contraire, c’est un mariage caché, dans un regard au milieu de Washington D.C.. C’est tout l’opposé d’une cérémonie célébrant l’amour et pourtant, cela rend le moment encore plus intense.

Si Phil et Liz confirment donc avec cet épisode qu’ils sont mari et femme, à leurs yeux mais aussi aux yeux de ce Dieu en lequel ils ne croient pas du tout. En parallèle, Paige se demande qui elle est vraiment, ce qu’elle veut être dans la vie. Cette quête identitaire me plaît, surtout quand elle en parle à son père et lui dit que contrairement à Henry qui semble savoir ce qu’il veut, elle est un peu perdue. Mais Paige est l’un des personnages qui a le plus de potentiel dans la série pour grandir. Elle a encore de la place et cette saison semble lui donner plus de responsabilités. Holly Taylor continue de faire un bon boulot afin de montrer la personnalité de Paige et lui donner corps. Le scénariste lui offre de belles occasions dans cet épisode de prouver l’intérêt que ce personnage peut bien avoir. Finalement, The Americans démontre encore une fois à quel point elle est brillante et sait s’y prendre pour mettre en scène les émotions de chacun. J’ai clairement hâte de voir la suite de la saison alors qu’il ne reste que quelques choses (et que la prochaine saison sera la dernière de la série). Toutes les grandes scènes de cet épisode sont symboliques de la force que la série exprime à chaque fois et je trouve tout cela plutôt rassurant dans son ensemble.

Note : 10/10. En bref, brillant.

Commenter cet article