Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Downward Dog. Saison 1. Pilot.

18 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Downward Dog

Critiques Séries : Downward Dog. Saison 1. Pilot.

Downward Dog // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Plonger dans l’esprit d’un chien philosophe, en voilà une histoire farfelue. Mais cela peut être un bon point de départ pour une comédie. Contrairement à ce que Imaginary Mary a pu faire de très mauvais cette saison sur ABC, Downward Dog propose un truc un peu original (mais pas trop) qui tire plus sur la dramédie que la comédie. Mais Downward Dog est grandement aidée par Allison Tolman, vu dans Fargo, qui parvient à la fois à être drôle et touchante. Après tout, Nan est un personnage un peu passe partout, la femme de tous les jours en somme. Elle a les mêmes problèmes que tout le monde et la série parvient à rendre le tout plutôt séduisant, ce qui n’est pas plus mal car c’est pile poil ce dont on avait besoin. Créée par Samm Hodges (Seven Days) et Michael Killen (Blade), cette petite comédie tente de se faire une place grâce au petit coeur qui bat en elle. Downward Dog est avant tout basée sur une web-série du même nom. Je ne la connaissais pas donc je ne peux pas comparer les deux oeuvres. Cependant, il manque dans Downward Dog tout un tas de petites choses qui pourrait rendre la série plus intéressante et plus fun (ou même plus touchante). Allison Tolman ne suffit pas à sortir la série de ce sentiment d’ennui qui peut nous frapper à tout moment dans ce premier épisode.

L'histoire d'une jeune femme à la vie compliquée, du point de vue de Martin, son chien solitaire et philosophe. Une seule session dans une école de dressage leur fera comprendre à tous les deux qu'ils sont mieux ensemble, même quand rien ne va.

Le problème de ce premier épisode c’est qui tente d’être tellement de choses à la fois. La série ne peut pas nous séduire avec des jolies images qui donnent l’impression d’être dans un film de Terence Malick où un chien nous partagerait ses pensées. Les flashbacks de Martin à la fin de l’épisode font pourtant parti des meilleurs moments de ce pilote de Downward Dog. Je ne sais pas trop pourquoi mais Downward Dog ne fonctionne pas du tout comme je voulais l’entendre au départ, peut-être car cela ressemble à une série de network qui tente d’être une série originale et fucked-up du câble mais en restant trop douce et pas suffisamment acide dans sa façon de faire. Martin est un personnage à la réflexion trop poussée et ce chien, même s’il est mignon et gentil, n’est pas drôle. Ce n’est pas un Beethoven, qui savait être un personnage attachant et drôle à la fois. Je ne sais pas si je vais avoir l’envie (ou le temps) de poursuivre l’aventure Downward Dog. ABC a relégué cette série en pleine période estivale, laissant sous entendre qu’elle n’y a pas totalement cru. Comme moi je n’y crois plus du tout à la fin de cet épisode. Les personnages sont un peu trop lisses, même Nan l’héroïne qui vaut surtout le détour pour ce que Allison Tolman lui donne.

Note : 4.5/10. En bref, un premier épisode qui a ses points forts mais aussi de gros problèmes de rythme. Dommage.

Commenter cet article