Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Meurtres au Paradise - Death in Paradise (Saison 6, 8 épisodes) : départ de meurtre

1 Mai 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Death in Paradise, #Meurtres au Paradis

Meurtres au Paradise - Death in Paradise (Saison 6, 8 épisodes) : départ de meurtre


Au fil des années, Death in Paradise a connu des tas de rebondissements. En effet, avec son changement constant de casting, la série continue. Elle ne se laisse pas avoir par le fait qu’un acteur principal quitte la série et décide simplement de le remplacer au bon moment. C’est pourquoi après avoir incarné D.I. Goodman pendant plusieurs saisons, Kris Marshall a décidé de quitter la série. Comme bien d’autres membres du casting avant lui. Mais la série a toujours survécu et se porte d’ailleurs très bien outre Manche. Avec près de 9 millions de fans à chaque épisode, Death in Paradise ne connaît pas la crise. Alors que personne n’en parle, cette série est d’ailleurs co-produite par France Télévisions. Le départ de Kris Marshall se fait dans « Man Overboard », un double épisode (6.05-6.06) qui va nous introduire dans un premier temps le D.I. Jack Mooney incarné par Ardal O’Hanlon (Father Ted, Cucumber). Ce personnage reste dans la lignée classique de ce que Death in Paradise nous a offert depuis ses débuts. Il n’y a pas vraiment de twist pour ce personnage et j’ai même l’impression qu’ils sont ainsi beaucoup plus fainéants qu’auparavant. Je me souviens que lors de l’introduction de Goodman, les choses étaient un peu plus intéressantes.

Pour autant, le double épisode est très réussi. Il permet de donner une toute nouvelle dynamique à la série et ce changement est réellement le bienvenu. Le lieu en lui-même continue d’être exploité de façon soignée et intelligente. Oui, ce n’est qu’une île et l’on a par moment l’impression de tourner en rond mais le côté Agatha Christie de la chose permet de croire à chaque fois à ce que Death in Paradise tente de nous raconter sans pour autant trop se répéter. Car oui, la mécanique des épisodes de la semaine reste bien souvent la même. Avec l’arrivée de D.I. Mooney, les choses changent un peu dans les deux derniers épisodes de la saison. Cette fraîcheur, que l’on n’avait pas vu dans la série depuis un petit bout de temps, permet encore une fois de rappeler pourquoi Death in Paradise fonctionne si bien quand elle le veut bien. Ce qui fonctionne dans cette série c’est la capacité que cette dernière a de casser un peu les codes afin de faire quelque chose d’un peu plus original que l’on ne pourrait l’imaginer au premier abord. Ce qui est étonnant avec la réussite de Death in Paradise c’est le fait que ce n’est qu’une série très procédurière. Mais qui, en guise de divertissement de seconde zone, sans trop se prendre la tête, fonctionne correctement.

La première partie de la saison n’est pas exceptionnelle. Je comprends que les scénaristes aient voulu tout donner sur les derniers épisodes, mais c’est très loin d’être aussi passionnant que l’on ne pouvait l’espérer dans un premier temps. Les 4 premiers épisodes de la saison manquent de rythme, de surprises. C’est comme si tout le monde baissait les bras avant le départ de l’un des acteurs principaux jusqu’à ce que ce dernier parvienne à reprendre sa place. Finalement, je ne sais pas trop quoi attendre de la part de la prochaine saison de Death in Paradise (puisqu’avec des audiences pareilles la série va forcément être renouvelée pour une saison 7 si ce n’est pas déjà fait), mais je ne sais pas si je serais au rendez vous. Le manque de temps que j’ai pour m’investir dans toujours plus de série est un frein. Un frein qui va m’empêcher de regarder ce petit divertissement qui me dépayse un peu de toutes ces séries policières qui se déroulent dans des villes bétonnées. Ici il y a le soleil, la mer, la plage, et tout ce qui peut faire le charme d’une île. La formule ne change pas, même avec le petit nouveau qui vient de rejoindre les rangs, surtout que le reste du casting ne change pas non plus. Un vrai reboot serait plus que nécessaire l’année prochaine.

Note : 3.5/10 (6.01-6.04) ; 5/10 (6.05-6.08). En bref, une saison en demi-teinte avec une partie ratée et une partie sympathique.

Commenter cet article

oui. 07/06/2017 13:53

j'aurait praifairer que D.I Goodman reste

lol 07/06/2017 13:53

ouais ils aurait du le garder

oui. 07/06/2017 13:54

grave

dfs 07/06/2017 13:52

dommage