Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur (2017)

28 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur (2017)

Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur // De Guy Ritchie. Avec Charlie Hunnam, Astrid Bergès-Frisbey et Jude Law.


La dernière fois que l’on avait vu Guy Ritchie au cinéma c’était en 2015 avec Code U.N.C.L.E.. Il revient cette fois-ci avec un film de fantasy sur la légende de l’épée qui a donné à Arthur le droit d’être Roi. Il y a plein de clin d’oeil à l’histoire que l’on connait déjà tous alors que Guy Ritchie tente de raconter cette aventure de façon un peu différente. S’attaquer à cette histoire n’était pas ce qu’il y a de plus facile mais je suis forcé de reconnaitre le talent de Guy Ritchie, surtout dans la mise en scène. Il n’aime pas raconter ses films comme les autres et cela se ressent. C’est pour cela que finalement Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur fonctionne si bien. La violence est présente pour notre plus grand plaisir et surtout le plaisir sadique de Guy Ritchie derrière sa caméra, le rythme est effréné sans temps morts et les effets spéciaux n’ont pas à rougir. Bon, après ce qui est sûr c’est que Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur n’est pas un film pour nous faire réfléchir. Il n’apporte pas forcément de réflexion sur l’époque dans laquelle nous sommes plongés ou la société et la façon dont celle-ci a évolué. Du coup, Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur préfère se concentrer sur Excalibur, sur Arthur et ses aventures ici et là…

Jeune homme futé, Arthur tient les faubourgs de Londonium avec sa bande, sans soupçonner le destin qui l'attend – jusqu'au jour où il s'empare de l'épée Excalibur et se saisit, dans le même temps, de son avenir. Mis au défi par le pouvoir du glaive, Arthur est aussitôt contraint de faire des choix difficiles. Rejoignant la Résistance et une mystérieuse jeune femme du nom de Guenièvre, il doit apprendre à maîtriser l'épée, à surmonter ses démons intérieurs et à unir le peuple pour vaincre le tyran Vortigern, qui a dérobé sa couronne et assassiné ses parents – et, enfin, accéder au trône…

Mais Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur n’est pas un grand film. Il n’a jamais voulu le devenir si l’on regarde tout cela de plus près alors que Guy Ritchie assume la crétinerie de la chose la plupart du temps. Et je trouve que c’est plutôt rassurant. Mais Guy Ritchie est en forme derrière sa caméra, enchaînant les effets de style quitte même à nous faire tourner un peu trop la tête par moment. Charlie Hunnam de son côté participe au divertissement. Sous les traits d’Arthur l’acteur se donne à coeur joie et permet à l’ensemble d’être mené tambour battant. Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur finit donc par devenir grâce à son héros et le reste du casting, un film efficace, parfois même un brin audacieux même si tout n’est pas forcément parfait non plus. Mais c’est plus un léger manque de fond qu’un manque de forme. Il y a tout ce qu’il fallait pour passer un bon moment. Il y a cependant aussi quelques longueurs que j’ai trouvé un brin dérangeante alors que l’histoire stagne et peine à réellement avancer. Le mélange des genres que Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur nous propose reste plutôt sympathique malgré tout donc on ne va pas trop se plaindre.

Note : 6/10. En bref, un divertissement sympathique.

Commenter cet article