Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : GLOW. Saison 1. Pilot & Episode 2.

25 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #GLOW

Critiques Séries : GLOW. Saison 1. Pilot & Episode 2.

GLOW // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / Slouch. Submit.


Netflix n’arrête pas ! C’est ce que l’on peut se dire après avoir vu les deux premiers épisodes de GLOW. Le service continue de nous proposer des trucs originaux qui sortent du lot. C’est le cas de GLOW. Créée par Liz Flahive (Nurse Jackie) et Carly Mensch (Weeds, Nurse Jackie), la série nous propose finalement un truc assez original mais pas brillant pour autant non plus. Notamment le premier épisode qui ne vaut pas le second. Dans le pilote, la série nous prépare alors son univers inspiré de l’histoire du G.L.O.W. (Gorgeous Ladies of Wrestling) qui a été un show professionnel de catch de 1986 à 1992. Les personnages sont ici tous inspirés de l’esprit du G.L.O.W. mais il y a aussi des différentes. C’est là que commence à devenir intéressante et à faire son petit effet. En effet, alors que le premier épisode était assez correct sans être brillant, le suivant est beaucoup plus efficace, plus rythmé, plus drôle aussi. Pour une comédie dramatique, je dois avouer que GLOW n’est pas forcément ce qui se fait de mieux mais elle a le mérite de tenter quelque chose malgré tout. Quoi de mieux de prendre un tel sujet pour raconter une histoire de jalousie, de menace et de tout ce qui va avec.

Ruth Wilder, une actrice en mal de notoriété, trouve dans le monde du lycra et des paillettes du catch féminin une dernière chance de se faire un nom. Obligée de travailler avec douze marginales d'Hollywood, Ruth est aussi en concurrence avec Debbie Eagan, ancienne actrice de soap.

Je ne suis pas un fan de catch, donc forcément il fallait bien que GLOW trouve une façon de se raconter avec beaucoup de plaisir. Le catch professionnel reste un univers intéressant que GLOW exploite à sa façon et je dois avouer que ce n’est pas si mauvais que ça. Ces femmes n’étaient pas comme les autres catcheurs. Et c’est justement ça que la série tente de retranscrire à l’écran. Si le premier épisode échoue par moment, « Slouch. Submit » est quelque chose de complètement différent. Je pense que ce second épisode est la seconde partie du premier épisode que le premier épisode n’a pas eu. Disons que le premier épisode me donnait l’impression d’être plus faible, comme s’il manquait un petit truc dedans. Par chance, ce second épisode propose quelque chose de complètement différent et cela devient alors tout de suite bien plus sympathique. J’ai eu l’impression que ce second épisode était tout ce que le premier n’avait pas réussi à nous donner et pour le coup, ce n’est pas plus mal. Alors que l’on nous présente plus ou moins dans le premier épisode un vilain classique sous les traits de Ruth, ce second épisode donne l’impression que ce n’est peut-être pas Ruth le vrai vilain de l’histoire mais Melanie « Melrose » Rose (incarnée par Jackie Tohn).

Il y a aussi quelque chose de sympathique dans la façon dont GLOW utilise la musique et parvient à nous proposer quelque chose de neuf. Ce n’est pas la série la plus brillante que Netflix ait pu produire mais elle fonctionne suffisamment bien pour en garder un agréable souvenir. C’est en tout cas ce que j’ai envie de retenir jusqu’à présent. Finalement, avec ces deux épisodes, la série ne s’en sort pas trop mal et parvient à nous proposer quelque chose de complètement différent qui vaut réellement le coup d’oeil.

Note : 5.5/10 et 7/10. En bref, deux épisodes intéressants même si le second donne plus envie de poursuivre que le premier.

Commenter cet article