Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Cards. Saison 5. Episodes 3 et 4.

6 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #House of Cards

Critiques Séries : House of Cards. Saison 5. Episodes 3 et 4.

House of Cards // Saison 5. Episodes 3 et 4. Chapter 55 / Chapter 56.
Cette saison est un peu difficile à avaler pour le moment. Elle n’est pas mauvaise mais elle ne brille peut-être pas autant que je l’attendais. Cela fait un peu trop de temps que les élections sont en marche alors il était temps que le jour J arrive enfin… L’alliance entre Frank et Claire continue d’être un atout pour la série et pour ses personnages. Ce que la Team Underwood sait c’est que Conway n’aime pas parler de son temps de soldat, de ce côté héros de guerre. Quand tout cela est exagéré dans la vidéo, je dois avouer que j’ai trouvé ça assez fascinant d’une certaine façon. Quand les Underwood décident de regarder Assurance sur la Mort à la Maison Blanche, le film a une valeur sentimentale. Et étrangement, ce moment ressemble à l’un des moments les plus humains que les Underwood aient partagé depuis le début de la série. Ils connaissent les dialogues sur le bout des doigts et quand les deux se renvoient les répliques, on ne peut qu’être fascinés. Il y a parfois des moments de ce genre là, notamment quand ils sont dans leur chambre dans « Chapter 55 » mais pas la scène du cinéma est la meilleure de toutes. Quand Frank dit « This is our house. We are not leaving », je dois avouer que j’adore. Il y a des tas de moments dans « Chapter 55 » qui m’ont plu car la série a su mélanger des histoires qui vont bien ensemble.

Alors que d’un autre côté, j’ai l’impression que House of Cards est un peu à côté de la plaque et qu’il y a bien plus à faire tout de suite. L’histoire de Conway est bien par exemple, ne serait-ce que pour ce chat vidéo qu’il propose sur Internet et qui va n’avoir de cesse que de le rabaisser. Jusqu’au moment où Frank décide de donner le dernier coup de canif en lui posant une simple question qui n’est clairement pas bonne pour lui. Il était temps que le jour des élections arrive et c’est « Chapter 55 » qui marque intelligemment ce moment. La bataille pour la place de Président est un peu facile dans le sens où l’on sait pertinemment le résultat. Puis nous avons l’histoire de Tim Corbet qui se présente comme une nouvelle occasion de rappeler la bisexualité de Frank. Claire va tomber sur Kevin, un ancien ami de Frank en apparence qui l’informe qu’un autre ami proche de Frank, de The Sentinel (en l’occurrence Tim Corbet) a disparu dans l’Arkansas River. Ken parvient alors à plus ou moins faire comprendre que Frank et Tim étaient des amants et que cela avait l’air plutôt régulier. Mais House of Cards décide de ne pas tout donner d’un coup et donc de nous révéler le Président dans « Chapter 55 ». House of Cards adore faire trainer les choses, ce qui ne joue pas vraiment en sa faveur.

On a envie d’en finir avec les élections, peut-être car l’on a vécu tellement de périodes électorales ces derniers temps (en France mais aussi aux Etats-Unis). Et l’on a envie de passer aux actions, à ce que le nouveau Président va bien pouvoir mettre en place. Fort heureusement, « Chapter 56 » est une agréable surprise. Tout le monde sait pertinemment que le but de House of Cards n’est pas de tout nous révéler tout de suite et donc de faire trainer les choses. Du coup, distiller tout cela entre l’épisode 4 et l’épisode suivant je suppose est une chose qui reste l’un des atouts maitres de House of Cards. Elle le fait depuis longtemps maintenant. « Chapter 55 » était là pour nous conduire petit à petit à ce jour d’élections. Mais ce n’était pas aussi réussi que « Chapter 56 ». Frank va batailler sur le front en Ohio, un état crucial, un des fameux « swing state ». Surtout que l’Ohio semble pencher un peu plus pour Conway que pour Underwood. Clairement, les Underwood veulent tout balancer et espérer que certains trucs tiennent la route et parviennent à les placer au bon endroit. Et c’est ce qui va se passer. House of Cards tente de donner ici une suite à ce qui s’était passé en 2000 lors de l’élection de George W. Bush (face à Al Gore). C’est un épisode qui parvient à utiliser le côté vilain des Underwood et je dois avouer que cela me fascine toujours autant.

Un autre truc rend le tout fascinant quand Frank énumère les années électorales des Underwood qui pourraient les emmener jusqu’en 2036 pour parler d’une nation « Underwood ». C’est ridicule mais aussi terriblement jouissif. Je pense que je serais complètement déçu du contraire. Finalement, House of Cards continue de me fasciner et d’apporter petit à petit de l’eau dans son vin. Si l’épisode « Chapter 55 » n’est pas toujours très bon, le suivant était efficace et surtout passionnant, grâce à la folie des Underwood.

Note : 5.5/10 et 8/10. En bref, deux épisodes très divergents.

Commenter cet article

ptitmayo 17/06/2017 14:08

L'histoire avec Tim se déroule dans l'épisode 2 et non le 3.