Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Cards. Saison 5. Episodes 5 et 6.

8 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #House of Cards

Critiques Séries : House of Cards. Saison 5. Episodes 5 et 6.

House of Cards // Saison 5. Episodes 5 et 6. Chapter 57 / Chapter 58.


« Chapter 57 » décide de reprendre l’histoire neuf semaines plus tard après les évènements qu’il y a eu lors des élections. Mais rien n’a vraiment été résolu. Deux états continuent de refuser de certifier leurs résultats, du coup ni Underwood ni Conway n’ont suffisamment de voix pour gagner. Avec « Chapter 57 », la série nous plonge dans quelque chose qui pourrait se passer aux Etats-Unis et je trouve l’idée intéressante. Et si le Sénat et la Maison des Représentants votaient simultanément, alors que Claire tient le Sénat et Conway les Représentants, qu’adviendrait-il ? Le saut dans le temps qui est proposé dans cet épisode est quelque chose que je trouve d’assez fascinant mine de rien. Au fond, tout cela n’est pas forcément réaliste mais le but de House of Cards est souvent de prendre des problèmes qui ne sont pas réalistes et de nous y faire croire dur comme fer. Si à la fin de cet épisode la Maison des Représentants est en train de trouver un point d’accord, le Sénat est dans une impasse. Donald Blythe est alors obligé de reporter le vote et de dire de façon condescendante à Claire de tenter sa chance dans 4 ans. Et si les membres des Représentants sont incapables de prendre une décision, le VP va alors gérer le pays jusqu’à ce qu’ils trouvent une solution. Et quand on voit le visage de Claire à la fin de l’épisode, on se rend bien compte que le destin de Frank est bien le dernier de ses soucis. Elle veut avoir la main de partout et Claire est bien plus maligne et perfide que Frank.

Elle l’a déjà démontré au fil des années qu’elle n’était pas la femme de l’ombre mais un poids essentiel dans l’histoire de Frank. Frank ne serait rien sans elle alors que Claire s’en serait très bien sortie sans Frank. Enfin, c’est ce que House of Cards semble vouloir nous faire comprendre depuis la saison précédente quand elle voulait se présenter face à son mari. « Chapter 57 » est clairement décidé à Claire et sa montée en puissance. Si l’on pouvait croire qu’en acceptant de se joindre à la campagne de Frank elle refusait quelque chose, c’est tout le contraire. Au delà de ça, il y a quelque chose de vraiment intéressant au travers de l’histoire de Claire dans « Chapter 58 » alors qu’elle prend les choses en main et donc la place de Frank. Frank n’est plus Président tant que le Sénat n’a pas trouvé un accord sur le vote. Et l’on se rend bien compte aussi avec cet épisode que Claire est très bien à cette place, bien mieux que Frank. Mais la relation entre les Underwood commence à montrer des faiblesses, comme cela avait été le cas l’an dernier. Bon, Claire n’est pas vraiment Présidente non plus, elle agit juste en tant que tel. Jusqu’à ce que quelqu’un décide si c’est Frank ou Conway qui va prendre cette place. Mais ça lui va tellement bien que l’on n’a pas envie de revoir Frank Président (pour le moment).

House of Cards a passé les deux dernières saisons a présenter Claire comme celle qui est destinée à prendre le pouvoir à Washington. Alors que l’influence et le charme de Frank commence à se dissoudre petit à petit, c’est peut-être pour Claire ici l’occasion de montrer ce dont elle est réellement capable et donc ce qu’elle pourrait faire à la différence de Frank pour le peuple américain. Claire est maligne et surtout une femme de poigne qui n’a pas froid aux yeux. Claire reçoit les codes nucléaires et commence à se sentir bien dans ses nouvelles baskets. Que faire ? Accepter que la Maison des Représentants choisisse le nouveau Président comme la constitution l’impose ou bien d’organiser de nouvelles élections en Ohio et dans le Tennessee ? Aucune de ces deux options n’est vraiment bonne pour les Underwood. Si Frank continue de naviguer à D.C. comme si c’était l’homme avec le plus de pouvoir dans le pays, il est en train de peu à peu perdre de son pouvoir. Et comme un membre du congrès le dit dans cet épisode, plus personne ne suit les pas de Frank désormais. Plus personne n’a peur de lui et s’il n’a pas la peur des autres pour lui, alors il n’a plus rien. Car au début de la série, avant qu’il ne devienne Président, il savait menacer et faire peur aux autres, ce qu’il n’arrive plus à faire désormais. Cette saison est donc clairement celle de la chute de Frank (et peut-être de la montée en bonne et due forme de Claire).

Finalement, avec ces deux épisodes, House of Cards parvient à nous proposer quelque chose d’un brin plus passionnant pour Claire Underwood. J’ai toujours aimé ce personnage et elle sort ici la série d’une sorte de crise existentielle alors qu’elle a du mal à choisir dans quelle direction elle pourrait bien aller.

Note : 6/10 et 7.5/10. En bref, la série reprend peu à peu des couleurs.

Commenter cet article