Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 5. Episodes 1 et 2.

9 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Orange is the New Black

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 5. Episodes 1 et 2.

Orange is the New Black // Saison 5. Episodes 1 et 2. Riot FOMO / F**k, Marry, Frieda.


A la fin de la saison précédente, Orange is the New Black nous avait laissé sur un joli cliffangher. Daya pointait un flingue à la tête d’Humphrey et la prison était en train de partir en sucette. Ce n’est pas la première fois que Orange is the New Black achève une saison sur un cliffangher et celui-ci avait pour le coup un impact qui donnait envie de revenir cette année. L’épisode reste plutôt rythmé et parvient à nous remettre dans le bain de façon assez correcte. Le fait est que cette saison s’inscrit parfaitement dans le cliffangher, alors que l’histoire va suivre les conséquences et surtout ce qui s’est réellement passé par la suite. Si certains se soutiennent et n’ont pas envie de participer au soulèvement des prisonnières, d’autres ont en train de faire valoir ce qu’elles peuvent. Avec des évènements aussi tragiques que ceux de cet épisode, je dois avouer que je m’attendais à un épisode complètement différent, peut-être aussi un peu plus efficace. Tout commence avec Daya qui tire dans la jambe d’Humphrey après avoir jugé le pour et le contre de lui tirer dessus. Tout cela va mettre Humphrey dans une sale situation, et puis à côté de ça la plupart des prisonnières font leur vie en parallèle. Alex et Piper restent en dehors de ce soulèvement et la série nous plonge alors dans tout une histoire ennuyeuse avec ce qui reste en partie les deux héroïnes de la série.

Je n’arrive plus à trouver d’intérêt à Alex et Piper. Chaque année j’ai ce sentiment et puis à un moment ou à un autre Orange is the New Black parvient à me donner envie de voir beaucoup plus d’elles. C’est un sentiment étrange mais qui prouve aussi les problèmes d’Orange is the New Black. Depuis trois saisons, la série tente de se renouveler, d’offrir de nouvelles perspectives comme celle offerte cette année, mais toutes ne sont pas forcément brillantes. L’avantage de « Riot FOMO » c’est d’être un épisode efficace, qui ne laisse jamais son téléspectateur s’ennuyer et permet de retrouver chacun des personnages et la situation dans laquelle ils étaient. Orange is the New Black n’oublie pas pour autant de balancer entre le drame qui se déroule dans la prison et quelque chose d’un peu plus comique. Car la série a toujours eu un angle comique. L’équilibre n’est pas toujours bien trouvé mais étrangement, ça fonctionne plutôt correcte. Je suppose donc que cette saison se déroulera intégralement dans cette situation là (ou en tout cas une bonne partie) puisque même « F**k, Marry, Frieda » se déroule également durant le soulèvement. Je me demande si Jenji Kohan va oser faire durer toute sa saison sur ce chaos ou bien revenir à un moment donné à la normale. Et surtout, je me demande si cela peut durer aussi longtemps qu’une saison entière.

Mais si j’avais des doutes avec le premier épisode sur ce que Orange is the New Black pouvait réellement faire cette année, le second est beaucoup plus convaincu. Il utilise à merveille ce que la série utilise depuis un bout de temps maintenant : le drame et la comédie. L’équilibre est bien trouvé et l’histoire de chacun des personnages se trouve être assez efficace (même les plus faibles). Si « Fuck, Marry, Frieda » ne se concentre pas vraiment sur les personnages cités dans le titre de l’épisode, la série décide de se concentrer sur le passé de ces personnages ce qui permet de créer un parallèle intéressant. Cela permet également de revenir à une formule que Orange is the New Black a toujours maîtrisée et qui a fait son succès au fil des années. Ce que j’aime aussi c’est que les forces de l’ordre qui se réunissent en dehors de la prison ne sont pas convaincues que les femmes de Litchfield sont capables de s’associer, de s’organiser suffisamment pour être intelligentes. Mais dans la prison, le sentiment est légèrement différent. On parvient également à voir un peu plus où est-ce que Orange is the New Black veut en venir avec les latinas alors que le premier épisode resterait extrêmement flou sur le sujet. De plus, la série ajoute un point de vue différent : celui des gardes. Ce n’est pas totalement le cas (car ce n’est pas non plus le but de Orange is the New Black) mais la perspective est un peu mieux et permet de donner du poids à l’histoire racontée cette année.

Au fond, j’apprécie ce que la série parvient à faire dans ces deux épisodes. Le premier était rythmé mais ne se posait pas les bonnes questions alors que le second parvient à donner un véritable élan à la saison et ce qu’elle semble vouloir nous raconter. Pourquoi pas, il y a toujours de l’humour, des moments plus dramatiques et les relations entre les personnages continuent de s’épaissir. De plus, on plonge dans le passé de certains et l’on a un peu du point de vue des gardiens ce qui change. On va dire que la saison part pour le moment dans le bon sens, en espérant que cela tienne la route sur la longueur…

Note : 6.5/10 et 8.5/10. En bref, un retour parfois étonnant mais globalement intrigant pour la suite de la saison.

Commenter cet article