Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 5. Episodes 5 et 6.

16 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Orange is the New Black

Critiques Séries : Orange is the New Black. Saison 5. Episodes 5 et 6.

Orange is the New Black // Saison 5. Episodes 5 et 6. Sing It, White Effie / Flaming Hot Cheetos, Literally.


Parfois, il ne faut pas grand chose pour faire un bon épisode d’Orange is the New Black. C’est ce qui se passe avec « Sing It, White Effie » qui est pour le moment le meilleur épisode de la saison à mon goût. Les médias se concentre sur la torture subit par Judy King mais dans la prison, la série décide de se concentrer sur sa communauté afro-américaine. L’histoire de Taystee est probablement la plus intéressante de la saison pour le moment. Elle n’est pas motivée par la justice. Elle ne cherche pas à faire justice alors qu’au fond elle pourrait très bien. Je pense que les personnages afro-américains de Orange is the New Black ont un sens bien plus intéressant des trucs que les autres. Mais j’ai aussi bien aimé Janae dans cet épisode alors que la série utilise le tout de façon intelligente. Cela aurait très bien pu mal se passer mais ce que j’apprécie c’est que Orange is the New Black sait utiliser ses personnages ici de façon intelligente sans jamais en faire des tonnes. Elle n’avait clairement pas besoin de ça. Le rôle de Janae dans cet épisode est vraiment intéressant mais la torture de Judy King est à côté de ça quelque chose que je n’attendais pas nécessairement. Ce que je trouve dommage du coup c’est que même si Orange is the New Black sait utiliser ses personnages dans cet épisode, elle ne le fait pas toujours. Les flashbacks sont bons, intéressants, et permettent de donner à certaines histoires une sorte de consistance.

Tout cela nous emmène petit à petit une conférence qui devient l’un des moments les plus intéressants de Orange is the New Black car justement la série sait utiliser ses personnages et les dialogues qui vont avec. Je suis content que cet épisode parvienne à utiliser le côté dramatique de la série intelligemment alors que depuis le début de la saison ce n’était pas forcément brillant. Je trouve que cette saison est assez conceptuelle finalement, un peu comme ce que Jenji Kohan a déjà fait par le passé pour Weeds alors que l’héroïne se retrouvait en prison ou alors que les personnages changeaient complètement de lieu et d’environnement. Orange is the New Black prouve que même dans une prison l’environnement peut changer et ici il est loin d’être celui que l’on a l’impression d’avoir connu depuis longtemps. La série n’oublie pas pour autant la comédie ne serait-ce que cette histoire de toilettes mobiles. Nous avons également l’histoire de Pennsatucky et Coates sauf que pour le coup, j’ai toujours autant de mal avec tout ça. Je me demande comment cette histoire pourrait réellement évoluer. Tout cela jusqu’au super discours final, qui pour le coup m’a tiré une petite larme. Puis « Flaming Hot Cheetos, Literally » vient plus ou moins nous faire comprendre que la façon dont l’histoire est racontée dans cette série n’est pas toujours la meilleure de toutes.

Car cette année est un véritable enjeu pour Orange is the New Black, sauf que ce n’est pas forcément toujours fait de la meilleure façon non plus, peut-être car la série tente de s’adapter à son format saisonnier et qu’il est loin de ce que les précédentes saisons avaient pu faire. Le soulèvement des prisonnières a vraiment permis de faire évoluer Orange is the New Black, mais ce que je trouve dommage c’est que la série n’utilise pas tout cela comme une sorte de levier pour aller un peu plus loin. Alors que l’on arrive ici plus ou moins à la fin de la première moitié de la saison, on se rend compte que cette saison est vraiment expérimentale. Ce qui change dans la narration de la série c’est à la fois ce sentiment que l’on voit l’impact sur la façon de raconter des intrigues sur le long terme, mais aussi la façon dont les personnages évoluent. Tout le monde se révèle et tout le monde évolue différemment. Comme j’ai déjà pu le remarquer et le dire plus tôt, le soulèvement est clairement un moyen de garder la fraîcheur que la série veut nous vendre chaque année sans trop se répéter. Après tout, tout raconter autour d’une prison peut rapidement faire tourner en rond une série et je suis curieux de voir comment cette saison va bien pouvoir s’achever.

Quoi qu’il en soit, l’histoire de Taystee est dans cet épisode aussi ce que j’ai préféré. Car la série utilise les personnages intelligemment et que l’on n’a pas besoin de demander beaucoup plus. Je pense que cette saison fonctionne également mieux quand l’intrigue de la saison est mise sur le devant de la scène et pas les petites intrigues de chacun des personnages qui pour le moment ne brillent pas toujours. Mais Orange is the New Black a aussi un peu laissé tomber tout un tas de trucs et notamment des personnages comme Piper alors que c’était au départ des personnages importants dans Orange is the New Black. Du coup, j’espère que la suite de la saison sera bien meilleure…

Note : 8.5/10 et 5.5/10. En bref, la série a parfois un peu de mal à s’adapter à sa nouvelle structure.

Commenter cet article

شقق للبيع في اوزنجول 17/06/2017 13:14

شكرا جزيلا لهذا المنصب