Critiques Séries : The Leftovers. Saison 3. Episodes 7 et 8.

Critiques Séries : The Leftovers. Saison 3. Episodes 7 et 8.

The Leftovers // Saison 3. Episodes 7 et 8. The Most Powerful Man in the World (And His Identical Twin Brother) / The Book of Nora.
SERIES FINALE


Et voilà ! The Leftovers c’est désormais fini ! Mais cette fin est belle, pile poil ce qu’il fallait pour conclure une telle série. Beaucoup trouveront je l’espère, cette fin bien plus réussie que celle de Lost. Je pense que The Leftovers n’aurait pas pu se conclure sans une petite visite de l’autre côté, cette réalité alternative introduite dans la saison 2 avec « International Assassin ». C’est une belle façon d’apporter quelque chose en plus dans cette série. Les aventures de Kevin Garvey dans l’autre monde permettent à la série de nous surprendre une nouvelle fois visuellement et de nous apporter tout ce qu’elle sait faire en un seul et même épisode. Cet épisode est dense, peut-être trop dans un sens, mais tout est intelligemment construit et le spectacle fonctionne intelligemment. L’idée est ici développée dans un contexte différent de la saison 2 de The Leftovers, ce qui est dans un sens une très bonne nouvelle. Contrairement à l’épisode de la saison 2, la série choisit cette fois-ci de développer les choses autrement, car il y a une consistance dans le récit. Tout commence dans un autre monde, avec Kevin et Nora qui partagent un bain, romantique, à Miracle. Au moment du bon vieux temps, de ce que l’on peut imaginer. La construction de l’épisode est assez étonnante car ce n’est jamais aussi facile que l’on ne pourrait le croire pour autant. Et c’est peut-être aussi pour cela que cet épisode fonctionne si bien.

La scène de la plage est elle aussi intéressante, alors que Kevin est sauvé par Dean. Et Dean ne semble pas si différent que ça de ce à quoi il ressemblait sur Terre. Si The Leftovers continue d’être un peu perchée et très imaginée, la série n’a pas voulu quitter ce monde de fantaisies qui a fait son succès au fil des années. Cet épisode est assez hypnotique, captivant, et parvient à utiliser intelligemment tous les personnages. Je pense que The Leftovers a aussi réussi à accomplir ce que Lindelof et Cuse avaient tenté de faire à l’époque avec Lost. C’est une série avec une mythologie élaborée et pleine de strates pour ceux qui ont envie de plonger là dedans. Et cela fonctionne très bien d’un point de vue émotionnel. C’est tellement fort que émotionnellement la série nous offre vraiment pas mal de belles choses. Quand Kevin retourne dans l’autre monde, qui a été endommagé par une attaque nucléaire qu’il a demandé, il trouve la ferme Playford intacte et son père sur le toit. Le final est quant à lui très différent mais complémentaires à cet épisode. « The Book of Nora » se concentre donc sur l’histoire de Nora. Je pense que The Leftovers a eu droit au series finale qu’elle méritait, un épisode plein de belles choses et avec 28 épisodes (ce qui est peut), elle a su développer un univers si riche, qu’au fond je me demande s’il y avait réellement besoin de beaucoup plus que ça. Et je ne pense pas qu’il y avait besoin d’une autre saison.

La saison 3 a été tellement complète et ce dernier épisode complète une histoire de façon tellement intelligente, qu’en rajouter aurait presque été de trop. The Leftovers est un monde plein de questions sans réponses faciles. Et ce dernier épisode ne cherche pas à donner toutes les réponses, juste à amener ses personnages dans un état différent. Et je dois avouer que j’aime beaucoup le résultat. La série a su quitter le livre intelligemment dès la fin de la saison 1 et s’est développée dans un autre sens par la suite. Ce dernier épisode est une occasion de donner satisfaction à tout le monde, car les personnages ont été touchants du début à la fin et que l’on s’est attaché à eux au fil du temps. C’est pour cela que cet épisode fonctionne si bien, sans compter qu’il se concentre sur Nora Durst, mon personnage préféré de toute l’histoire de la série. La série prend le temps de conclure l’ensemble des intrigues avec intelligente, sans jamais nous ennuyer. Tout est fascinant, touchant, etc. et l’on a qu’une seule envie : en voir encore plus. Quand Kevin retourne à la ferme de Nora afin de lui dire la vérité, The Leftovers continue de me crever le coeur. Je crois que l’émotion que j’ai pu ressentir dans ces deux épisodes n’a pas d’équivalent. C’est tellement beau que l’on a envie d’en voir encore plus, que cela ne s’arrête pas. Finalement, The Leftovers est donc une belle série qui aura connu la conclusion soignée, intelligente et magnifique qu’elle méritait. C’est plein de beaux messages, toujours aussi mélancolique, mélodieux mais également religieux mais sans jamais s’égarer.

Note : 10/10. En bref, une fin parfaite à l’une des meilleures séries de ces dix dernières années.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article