Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Loch. Mini-series. Part 1. (UK)

27 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Loch

Critiques Séries : The Loch. Mini-series. Part 1. (UK)

The Loch // Mini-series. Part 1.


The Loch est une nouvelle série policière de ITV, la chaîne britannique. Si cela pourrait être une bonne mini-série, ce premier épisode m’a suffit pour fuir rapidement. Stephen Brady (Murphy’s Law), le créateur de The Loch, a eu du mal à développer l’histoire afin de la rendre beaucoup plus originale. Alors oui, c’est plutôt divertissant dans un sens, mais c’est bien loin d’être brillant aussi. C’est un peu une série passe partout, ce genre de mini-séries policières que l’on a déjà vu des dizaines de fois auparavant. Si le lieu où The Loch se déroule est plutôt une bonne idée pour créer un mystère policier, que le casting est solide et que visuellement cela reste assez efficace, le scénario n’arrive jamais à nous offrir grand chose de très original. Disons que The Loch rdv une déception qui a du mal à décoller. Pourtant, je sais que l’ouverture de l’épisode avec des plus de l’Ecosse est magnifique. ITV z promis que finalement tout peut bien se passerai que le Loch va devenir un personnage en lui-même. Je pense sincèrement que The Loch est réellement capable de tout un tas de choses et c’est probablement pour cela que ce premier épisode ne démontre pas. Le corps n’a pas vraiment eu tout ce qu’il voulait mais peu importe de toute façon, The Loch n’est clairement pas là pour nous servir quelque chose de véritablement original.

La détective Annie Redford enquête sur son premier cas de meurtre, assisté de Blake Albrighton, médecin légiste. Le corps de Niall Swift est retrouvé au pied de Carn Mohr Moutain, tandis qu'un coeur humain s'échoue sur les bords d'un lac.

The Loch tente probablement de ressembler à Broadchurch sauf que c’était à la mode il y a quelques années et plus du tout maintenant. Il aurait fallu choisir un système narratif différent et surtout beaucoup plus efficace à mon gout. Stephen Brady ne s’est pas trop décarcasser car ce n’est pas du tout ce que je voulais. L’intrigue est pourtant intéressante, sur le papier, mais étrangement à l’écran c’est passable et sincèrement, je ne pense pas que l’affaire soit si passionnante que ça. C’est en tout cas ce que j’ai envie de croire, d’autant plus que The Loch aurait vraiment pu tout miser sur son lieu et peut-être sur des personnages beaucoup plus solides. Les personnages sont trop classiques, pas suffisamment ancrés dans ce que j’aurais espéré être quelque chose de vraiment brillant et intense. Finalement, The Loch n’est pas la mini-série de l’année mais elle tente de faire perdurer un style qui est déjà plius ou moins obsolète. Surtout quand on voit les personnages au fur et à mesure de l’épisode, on se rend rapidement compte des erreurs que The Loch a réellement pu connaître. Je ne sais pas trop dans quelle direction cela compte vraiment se diriger par la suite, je serais au rendez-vous.

Note : 5/10. En bref, une mise en bouche qui aurait pu être bien meilleure;..

Commenter cet article

castillo 27/06/2017 20:23

Au bout du troisième épisode, j'ai compris que cette série était le copier-coller de ce qui se fait actuellement dans les feuilletons d'aujourd'hui. Une intrigue policière, des conflits entre les personnages et souvent, dans des lieux retirés des grandes métropoles. Ce n'est pas le côté classique de l'intrigue qui me fout en rogne mais les clichés habituels que l'on trouve à chaque fois dans les personnages de ce genre de série. La femme ou l'homme policier en conflits avec son fils ou sa fille, ce dernier étant souvent "un rebelle" - l'idée que d'un côté, il y a les "brillants" qui savent tout, pensent bien, ont raison et se sortent de toutes les situations et de l'autre, les péquenauds coincés ou les suspects idéals, ceux qui, parce que trop rigoristes, trop "catholiques" sont forcément moches. je prendrais un seul exemple, le personnage de la femme flic dans "bron broen" qui s'appelle saga noren, intelligent et pas forcément sympathique, plutôt froid et qui n'hésite pas a vous froisser sans sourciller mais on s'y attache parce qu'on sent qu'au fil de la série, elle évolue....Alors que là, pas de surprise, on vous dit - qui aimer et qui haïr. comme la plupart des séries aujourd'hui.