Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Ranch (Saison 2, épisodes 1 à 10) : quand rien ne va plus

27 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Ranch

The Ranch (Saison 2, épisodes 1 à 10) : quand rien ne va plus

La première saison de The Ranch était assez étrange. Disons que j’avais un peu de mal à voir où est-ce que cette comédie voulait réellement en venir. La première partie de la saison 1 n’était pas infecte mais elle n’était pas exceptionnelle alors que la seconde partie était bien plus réussie, beaucoup plus drôle et travaillée. Du coup, j’étais curieux de voir ce que The Ranch pouvait faire avec cette seconde saison alors que Netflix avait rapidement renouvelé la série. La première saison était donc assez étrange et j’ai malgré tout réussi à prendre plaisir à regarder cet objet alors que Netflix a l’habitude de proposer des comédies originales qui sont différentes de tout ce que l’on peut voir sur les networks américains. Mais The Ranch a un avantage, être sur Netflix. Elle peut donc se permettre tout un tas de choses que les networks ne peuvent pas, notamment en matière de dialogues. Mais la première saison se déroulait dans un autre monde, en 2016, où il n’y avait pas Donald Trump au pouvoir et tous les cauchemars que certains américains ont pu faire à cause de ça. Cette seconde saison existe alors dans une Amérique altérée, changée. Alors qu’au début la grossièreté de la série était son angle favoris, la série est désormais teintée de quelque chose de beaucoup plus sombre. Alors que la saison 2 traite plutôt bien du sujet de l’avortement, elle utilise d’autres choses de la mauvaise façon.

Disons que The Ranch parle un peu de tout un tas de choses que les américains détestent mais l’avantage ici est de mettre tout le monde face à ce qu’ils détestent mais qu’une partie a été dire oui. Donc la série a ses problèmes, mais je l’on ne peut pas non plus dire qu’elle tarie d’éloge sur l’idéologie qui règne sur le pays désormais. En effet, c’est une comédie et elle a choisit la caricature et tente d’utiliser tout cela subtilement comme une façon de se moquer de tout ce que beaucoup d’américains détestent. C’est en tout cas comme cela que j’ai pu le ressentir. C’est une comédie avec une prise de conscience derrière car au fond, même si cela peut être pris dans les deux sens, The Ranch est une assez bonne comédie. Les blagues un peu crues aident vraiment The Ranch à nous prouver qu’elle est sur Netflix et pas sur un network comme les autres et même si l’on voit tout venir à des kilomètres, finalement ce n’est pas toujours si mauvais que ça. Cela me fait penser à Last Man Standing que j’ai défendu pendant toutes les années de son existence et qui n’a jamais été une comédie si regardée que ça. Je ne pense pas que The Ranch séduise un public beaucoup plus large mais elle a tout de même réussi à me faire revenir, ce qui n’était pas gagné d’avance.

Cette année les choses ont évolué et les personnages aussi. Notamment car Ashton Kutcher est ici à son meilleur. Je ne crois pas qu’il était aussi bon dans Two and a Half Men. Peut-être que c’est aussi pour cela que cette seconde saison fonctionne correctement. Je n’envoie pas non plus une tonne de fleurs à The Ranch, mais globalement j’ai envie de dire qu’il s’est amélioré. Son personnage est d’ailleurs intéressant car l’acteur colle parfaitement à ce personnage. Le reste continue d’être bon, de Danny Masterson à Sam Elliott en passant par Debra Winger (et je suis toujours surpris qu’elle soit ici d’ailleurs). Je crois cependant que cette saison 2 est une façon d’aller de l’avant.

Note : 5/10. En bref, une saison inégale.

Commenter cet article