Critique Ciné : Don't Breathe - La Maison des Ténèbres (2016)

Critique Ciné : Don't Breathe - La Maison des Ténèbres (2016)

Don’t Breathe - La Maison des Ténèbres // De Fede Alvarez. Avec Stephen Lang et Jane Levy.


Le film de home invasion est un classique du cinéma d’horreur sauf que pour le coup, le phénomène est ici inversé puisque c’est le propriétaire de la maison qui se trouve être le grand méchant loup alors qu’au premier abord cela aurait dû être l’inverse. Cela me rappelle un peu The Collection qui était pour le coup très bon aussi. Produit par Sam Raimi (Jusqu’en enfer), Don’t Breathe - La Maison des Ténèbres est un film qui repose sur de l’horreur très psychologique plus que sur du gore. Fede Alvarez (Evil Dead) réalise alors ici son second long métrage et après son remake discutable mais correct d’Evil Dead, il retrouve Jane Levy devant sa caméra dans un rôle qui lui va comme un gant. C’est avec son acolyte Rodo Sayagues qu’il a écrit le scénario de ce film et alors que le tout repose sur des bases simplistes, le film sait très bien comment s’y prendre pour créer l’angoisse. L’avantage est avant tout le scénario qui reste toujours surprenant et ludique à sa façon car même si notre aveugle effrayant est le vilain, les autres personnages jouent eux aussi aux vilains à leur façon.

Pour échapper à la violence de sa mère et sauver sa jeune sœur d’une existence sans avenir, Rocky est prête à tout. Avec ses amis Alex et Money, elle a déjà commis quelques cambriolages, mais rien qui leur rapporte assez pour enfin quitter Détroit. Lorsque le trio entend parler d’un aveugle qui vit en solitaire et garde chez lui une petite fortune, ils préparent ce qu’ils pensent être leur ultime coup. Mais leur victime va se révéler bien plus effrayante, et surtout bien plus dangereuse que ce à quoi ils s’attendaient…

Grâce à une histoire qui tient la route, Don’t Breathe - La Maison des Ténèbres ne lâche jamais son spectateur et nous offre alors un véritable grand huit avec une bonne dose de suspense comme il se doit. La façon dont Fede Alvarez utilise la maison m’impressionne. Le réalisateur joue alors avec l’espace qui lui est donné, avec la lumière, avec tout ce qui peut l’entourer dans un tel lieu et je trouve que ça fonctionne plutôt bien dans son ensemble. Le spectacle sait rester intense du début à la fin, allant parfois jusque dans le film un brin malsain. Une fois que l’on pense que l’on cauchemar est terminé, finalement ce n’est jamais le cas car il y a toujours un truc qui va venir perturber le moment où les personnages vont enfin prendre le temps de souffler. Si le film a fait un carton aux Etats-Unis mais qu’il n’a pas fait trop de bruit en France (en partie à cause d’UGC qui ne diffuse plus de films d’horreur ou presque), je suis assez estomaqué par l’ensemble et je me demande comment j’ai pu passer à côté d’un tel film. Grand fan de cinéma d’horreur que je suis, Don’t Breathe - La Maison des Ténèbres est parfait pour me donner la patate. Un second volet de Don’t Breathe - La Maison des Ténèbres a été annoncé. Reste à savoir maintenant quand il verra le jour et sous quelle forme.

Note : 9/10. En bref, un film riche et étonnant.

Date de sortie : 5 octobre 2016

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

robi 29/07/2017 20:12

Regardé au pif ou presque en même temps que toi ^^

Pareil, je me demande bien comment j'ai pu passer à côté tant je l'ai trouvé haletant du début à la fin... Une histoire toute simple mené à la perfection avec une réalisation parfaite, il n'en faut parfois pas plus. Du grand huit clos !