Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Moi, Moche et Méchant 3 (2017)

10 Juillet 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Moi, Moche et Méchant 3 (2017)

Moi, Moche et Méchant 3 // De Pierre Coffin et Kyle Balda. Avec la voix VF de Gad Elmaleh et Audrey Lamy.


Immense succès mondial, Moi, Moche et Méchant est une franchise qui fonctionne. Alors que ce troisième volet sera le dernier de Pierre Coffin, la franchise continue d’être sympathique même si elle a peut-être un peu perdue de sa superbe. Oui, il y a toujours les Minions pour nous amuser et le vilain de ce nouveau volet est plutôt sympathique, mais Moi, Moche et Méchant 3 n’est pas aussi bon que les précédents. Je dirais que le filon commence à s’épuiser même si globalement il y a énormément de choses qui permettent de se réjouir mais le plus drôle ne vient pas de Gru et cie, mais plutôt des Minions… alors que ce ne sont pas du tout les héros du film. Le plus problématique là dedans c’est que sans nous ennuyer, le film n’arrive pas à être aussi enthousiasmant que les précédents volets alors que l’on nous avait promis quelque chose de légèrement différent. Cela aurait pu justement être intéressant mais il y a de belles trouvailles qui ne tombent pas toujours au bon moment au bon endroit. La juxtaposition de trucs ne rend pas toujours le récit aussi brillant que les précédents volets n’avaient pu l’être. C’est dommage car c’est une belle franchise mais l’on commence à voir ses limites. Il faut dire que les films s’enchaînent à un rythme effréné et que les producteurs n’ont pas froids aux yeux.

Alors que Gru, totalement déprimé par sa mise à pied, tente de trouver une nouvelle voie, un mystérieux individu se présente pour l’informer du décès de son père. Dans la foulée, il lui annonce l’existence d’un frère jumeau prénommé Dru qui a exprimé le désir d’une rencontre. Ébranlé par la nouvelle, Gru interroge sa mère qui avoue son secret: après avoir donné naissance à des jumeaux, elle a divorcé en faisant la promesse à son ex-mari de disparaître totalement de sa vie en échange d’un des enfants. Tout en précisant, en substance, qu’elle n’a pas eu son mot à dire et que Gru n’est somme toute qu’un second choix. Si Gru, tout d’abord enthousiasmé à l’idée d’avoir un frère, se rend avec Lucy et les filles dans son île natale, Freedonia, pour rencontrer son jumeau, il déchante vite quand il découvre que Dru est nettement supérieur à lui, et ce en tout point.

On sent alors que tout le monde là dedans est en train de faire ce que fait tout film d’animation désormais. L’univers décalé d’autrefois laisse place à des éléments plus classiques ce qui n’est pas forcément ce que je préfère non plus. On a alors l’impression que Pierre Coffin et ses équipes se sont reposés sur leurs lauriers, pensant qu’être paresseux est suffisant pour faire un film désormais car les spectateurs viendront malgré tout consommé. Le film tourne donc un peu en rond, sans pour autant être ennuyeux. Le vilain est plutôt sympathique même si le film doit se concentrer sur la relation entre Gru et Dru donc il n’a pas toujours le temps de développer le personnage. Son introduction (dans l’introduction du film) est d’ailleurs très réussie, je m’attendais donc à ce que le film soit un peu plus travaillé et efficace que ça. Quelques nouveautés viennent alors s’ajouter à l’ensemble, comme pour nous laisser imaginer qu’il y a un peu d’imagination là dedans. Reste les images, toujours propres et nickel qui permettent là aussi de lécher un peu les yeux des spectateurs et de nous en mettre plein la vue. Je retiendrai alors plus Eric Bratt et les Minions que d’autres choses dans un film qui aurait justement dû faire de Gru et Dru les deux entêtes du film…

Note : 6.5/10. En bref, sympathique mais pas brillant.

Commenter cet article