Critiques Séries : Pulse. Saison 1. Pilot (Australie).

Critiques Séries : Pulse. Saison 1. Pilot (Australie).

Pulse // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Qui a dit qu’il n’y avait que les américains pour faire des séries médicales ? Il y a aussi les australiens et la nouvelle série de ABC TV en est la preuve. La dernière série médicale australienne que j’ai en tête c’est Reef Doctors, une série de Network T’en qui dans l’idée était bonne mais qui était ridicule sur la longueur. Créée par Mel Hill (celle qui a inspiré l’histoire vraie derrière Pulse), Michael Miller (Cleverman) et Kris Wyld (East West 101), Pulse tente de rassembler pas mal de choses en une série et même série tout en conservant les us et coutumes d’une série procédurale et médicale. Alors oui, le fait que Frankie, l’héroïne, soit devenue celle qui veut sauver tout le monde car elle a échappé à la mort est un point de départ un peu bateau. Le pitch même de Pulse n’est pas ce qu’il y a de plus intéressant et c’est probablement pour ça que Pulse manque de cette petite étincelle qui va faire que cela fonctionne. Pulse ne brille jamais et ne change pas vraiment de tout ce que l’on a déjà pu voir auparavant dans le monde des séries médicales. Il y a ce côté léger que l’on a déjà vu dans Grey’s Anatomy, l’urgence que l’on a déjà vu dans Urgences ou encore d’autres séries médicales comme The Night Shift pour prendre un exemple récit. Mais le milieu médical n’est pas un milieu facile à renouveler non plus. Et quand une série se concentre sur un domaine en particulier, alors les scénaristes sont rapidement coincés. Du coup il faut tout mettre, entre les divers services, personnages et patients…

Alors que Frankie a une seconde chance dans sa vie, elle est désormais un médecin qui tente de sauver les autres.

Le truc avant de continuer c’est que Pulse est inspiré d’une histoire vraie, celle d’une patiente transplantée qui est devenue médecin car elle a eu une seconde chance dans la vie… Claire van der Boom qui incarne le personnage de Frankie n’apporte pas vraiment de nuances intéressantes au personnages. On se retrouve donc dans un univers qui est bien loin d’être aussi palpitant qu’il ne devrait l’être et c’est sûrement ce qu’il y a de plus problématique là dedans. Frankie a beau être attachante au premier abord, le scénario ne fait rien pour rendre ce personnage aussi vivant qu’il devrait l’être. Pourtant, la série devrait intégrer un peu plus l’expérience médicale de Mel Hill, co-créatrice de la série et qui est justement ce médecin de Sydney qui a inspiré l’histoire de Pulse. Pulse partage alors l’ADN de toutes les séries médicales que l’on a pour habitude de voir. Il y a donc cette musique pop que l’on a pour habitude d’entendre en fond, ces moments tire larmes qui tentent de donner un peu de profondeur au récit sauf que le tout montre rapidement ses faiblesses alors que la réalité se transforme ici en clichés. Cela ne veut pas forcément dire que Pulse est mauvaise ou complètement ratée mais disons qu’elle n’apporte vraiment rien de neuf et que c’est donc un peu lassant pour le coup…

Note : 4.5/10. En bref, passable et un brin cliché, Pulse reprend les poncifs d’un genre éculé.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article