Critiques Séries : The Handmaid's Tale. Saison 1. Episodes 4 et 5.

Critiques Séries : The Handmaid's Tale. Saison 1. Episodes 4 et 5.

The Handmaid’s Tale // Saison 1. Episodes 4 et 5. Nolite Te Bastardes Carborundorum / Faithful.


La bonne surprise de cette année c’est clairement The Handmaid’s Tale. Cette série d’anticipation est vraiment effrayante et en même temps fascinante. Avec « Nolite Te Bastardes Carborundorum » est un épisode assez étonnant dans son ensemble, délivrant pas mal de bonnes surprises et permettant de se plonger un peu plus dans cet univers glaçant. En dehors de la fin de cet épisode, celui-ci laissait Emily/Ofglen, Janine, Nick et la plupart des personnages secondaires seuls, en se concentrant principalement sur l’histoire de June/Offred ce qui dans un sens permet également de donner un nouveau sens à cette aventure. Les intrigues du passé et du présent permettent de faire le tour du personnage mais aussi de se concentrer sur des thématiques importantes et riches pour The Handmaid’s Tale : l’importance de la rébellion notamment. Sans compter le calcul des risques qui est nécessaire afin de survivre dans un tel monde car si l’on fait de mauvais choix, comme à la fin de « Faithful », qui ne sont pas suffisamment bien calculés, alors on peut se retrouver en grand danger. Les fantômes du passé d’Offred sont intéressants et permettent de donner à The Handmaid’s Tale une occasion de nous plonger aussi au coeur de ce qui a fait basculer tout le système en ce système là, celui qui est établit actuellement.

Alors que les séries ont tendances à être de plus en plus féministe, The Handmaid’s Tale prend le problème à l’envers en se concentrant sur des femmes afin de montrer l’horreur qu’elles vivent mais aussi le fait que ça peut les rendre encore plus forte. C’est au fond une série très forte sur ces questions de féminisme et je trouve ça plutôt fascinant mine de rien. Car même si certaines sont « prisonnières », les femmes de la « haute » ne sont pas forcément plus heureuses. Notamment la relation entre Offred et Serena dans « Faithful » qui vient démontrer à quel point la vie de Serena est loin d’être un loin fleuve tranquille. Quand elle regarde son « mari » coucher avec Offred afin qu’ils puissent avoir un enfant, il y a un sentiment de gêne qui donne à l’histoire de The Handmaid’s Tale tout son sens. Je me demande d’ailleurs ce que Serena va bien pouvoir devenir mais je ne serais pas étonné qu’elle finisse par grandement aider cette rébellion à un moment ou à un autre. Car avec ces deux épisodes, on arrive à la fin de la première moitié de la saison 1. Il y a donc des enjeux nouveaux à créer et surtout une sorte d’action qui pourrait rendre le tout encore plus palpitant par la suite. Offred est en tout cas mon personnage préféré, peut-être car Elisabeth Moss est aussi une actrice qui me fascine. Déjà dans Mad Men elle était forte, mais dans The Handmaid’s Tale elle est aussi forte.

Et en se concentrant sur son histoire personnelle dans le passé et le présent, l’épisode 1.04 sait comment parler au téléspectateur car Offred est notre porte d’entrée dans cet univers. De toute façon, elle ne peut faire confiance à personne, même les femmes qui sont autour d’elle et dans la même galère car The Handmaid’s Tale sait nous démontrer à quel point tout est complexe avec une aisance étonnante. En dehors de la série, la morale à prendre est clairement celle de ne jamais donner sa confiance au hasard. Il faut savoir à qui la donner pour que l’on ne profite pas de nous. « Faithful » ne change pas l’idée que le récit tourne autour d’Offred/June et la grande force de cet épisode c’est sa capacité à venir chercher nos émotions les plus fortes et d’en faire quelque chose afin de les torturer au travers des personnages (et notamment Offred) psychologiquement. C’est fascinant aussi de voir que The Handmaid’s Tale a une capacité à poser des strates supplémentaires à son histoire, dans chacune des scènes de chacun des épisodes. Le « viol » dans cet épisode est assez étonnant car il est différent du premier. Mais The Handmaid’s Tale sait justement jouer sur les différences tout en créant une certaine forme de routine.

Quand Offred monte les escaliers, cela nous rappelle la première fois où elle les a monté avec Serena Joy. Mais tout cela est légèrement différent malgré tout. Les dialogues sont toujours aussi riches, rendant ainsi chaque acte de rébellion toujours plus important et fort. Mais le casting est lui aussi brillant, pas seulement pour Elisabeth Moss, aussi pour d’autres actrices de la série qui sont tout aussi fascinantes. Ce qui est presque étonnant avec « Faithful » est c’est peut-être ce que cet épisode a accompli de plus fascinant c’est que la scène de sexe à la fin est presque appétissante. Je dis bien presque car en dehors de la mise en scène, ce qui se passe en termes d’histoire est terrible malgré tout. Finalement, The Handmaid’s Tale sait nous surprendre et nous offrir tout un tas de bonnes surprises, continuant pour le moment sur sa bonne lancée.

Note : 9/10. En bref, The Handmaid’s Tale continue de briller.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

piece de rechange 31/10/2017 10:20

Très bon article.
Merci pour ton partage et bonne continuation pour ton site