Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Twin Peaks. Saison 3. Episodes 7 et 8.

10 Juillet 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Twin Peaks

Critiques Séries : Twin Peaks. Saison 3. Episodes 7 et 8.

Twin Peaks // Saison 3. Episodes 7 et 8. The Return, Part 7 & 8.


Le truc le plus intéressant avec ce retour de Twin Peaks, c’est la patience dont la série fait preuve. La série a toujours été intéressante dans sa façon de créer des mystères afin que les téléspectateurs se perdent dans le labyrinthe. Mais pour ce qui est de résoudre ces mystères, Twin Peaks n’a pas toujours été la meilleure de toute. On se souvient notamment de la saison 2 de la série. De ce que l’on peut voir dans « Part 7 », c’est que la série n’avait jamais été aussi cryptique depuis son retour. Cet épisode est d’ailleurs dédié à Warren Frost, père de Mark Frost (l’un des scénaristes), décédé plus tôt cette année et qui reprend ici son rôle de Doc Hayward, le père de Donna, ami de Harry et Cooper. Encore une fois, la série joue alors la carte de la nostalgie à sa façon et je trouve que tout cela est plutôt dépaysant et efficace à sa façon. « Part 7 » est un épisode étonnant, mais fascinant aussi car il y a une vraie maîtrise du genre et des personnages qui rend le tout encore plus fou. Car oui, l’univers de Twin Peaks reste un univers terriblement étrange mais fascinant dans sa façon d’étendre le tout. Cet épisode est alors construit dans la pure tradition Lynchienne, ce qui est dans un sens encore plus efficace que je n’aurais pu l’imaginer au premier abord. C’est ce qui est étonnant avec Twin Peaks, sa capacité à produire des scènes, s’enchaînant les unes après les autres, dont il est difficile de sortir quelque chose tout de suite.

Tout demande alors une certaine réflexion et ce n’est pas plus mal dans un sens. L’épisode nous rappelle le passé de Twin Peaks, à sa façon, mais Twin Peaks aime jouer la carte de la nostalgie depuis son retour avec des tas de références aux deux premières saisons. Cet épisode ajoute encore un brin de nostalgie dont Twin Peaks avait réellement besoin. Car mine de rien, si Twin Peaks fonctionne encore c’est aussi en grande partie grâce à l’attachement que les téléspectateurs ont eu par le passé. Avec « Part 8 », les choses sont d’autant plus passionnantes alors que la série emprunte de nouveaux chemins. C’est d’ailleurs l’un des meilleurs épisodes de la série alors que l’ouverture de l’épisode donne déjà le ton de la suite. Cet épisode ressemble alors à une sorte de film expérimental, qui utilise l’univers de Twin Peaks pour l’envoyer dans une toute nouvelle dimension. C’est très David Lynch de faire dans l’expérimental, mais c’est aussi très réussi et je pense que l’on ne pouvait pas demander mieux. Cependant, si cet épisode était à prendre totalement à part du reste, je ne suis pas sûr que cela serait aussi réussi non plus. Ou en tout cas, je ne serais pas aussi impressionné par le tout.

« Part 8 » est aussi inattendu que choquant, voire même que terrifiant. C’est tellement différent du reste de la saison que finalement on a l’impression que Twin Peaks est en train d’atteindre une toute nouvelle dimension. L’épisode nous montre alors quelque chose d’inattendu même si tout ne l’est pas forcément non plus pour autant. Finalement, Twin Peaks continue de me surprendre et de délivrer tout ce que l’on pouvait attendre de ce retour. Plus le temps passe et plus je me rends compte que ce retour n’était pas précipité et qu’il est au contraire travaillé et réfléchit. C’est un peu la saison 3 que David Lynch n’avait jamais eu à l’époque quand ABC avait décidé d’annuler la série.

Note : 9/10 et 10/10. En bref, fascinant.

Commenter cet article