The Last Man on Earth (Saison 3, 18 épisodes) : délire et folie au menu

The Last Man on Earth (Saison 3, 18 épisodes) : délire et folie au menu


The Last Man on Earth est tout de même une série difficile à classer. C’est un OVNI. Après trois saisons et 47 épisodes, elle continue d’être une série brillante qui sait se renouveler. Will Forte, l’atout maître de la série, continue de séduire et la série par la même occasion aussi. Au fil des années, le héros a découvert qu’il n’était finalement pas le seul mec de la Terre a être encore en vie. S’il rêvait de ne plus être seul, il s’est rapidement rendu compte que ce n’était pas facile d’avoir des gens autour de lui. C’est un peu comme si The Last Man on Earth voulait reprendre le classique de Sartre « l’enfer c’est les autres ». Dans un sens, c’est clairement ce qui se passe pour notre héros. La série continue de surprendre aussi par sa mise en scène et la façon dont le comique de situation est toujours utilisé de façon impeccable. Tout est construit de façon intelligente. Rien ne semble avoir été laissé au hasard et c’est peut-être ce qu’il y a de plus fascinant là dedans. Aidé par un casting brillant, Will Forte parvient à tenir la barre de cette saison 3 sans jamais décrocher. La série sait nous prendre de court, tuer des gens comme si c’était pour le plaisir de le faire dans des épisodes mémorables, ou encore nous offrir une sorte de morale juxtaposée avec un brin d’humour sur la vie, l’amour et l’amitié sans jamais déroger à quelque règle que ce soit.

Je pense notamment à l’épisode 3.11 et son explosion qui éjecte un personnage de la série sans vergogne. Cela a beau être très drôle, c’est aussi très cruel. The Last Man on Earth est à l’image de ceux qui l’ont créé, alors que Phil Lord et Chris Miller ont toujours adoré bousculer les codes de la comédie traditionnelle dans tout ce qu’ils ont pu entreprendre. Il y a de l’absurde, du gag et tout un tas de choses intelligentes qui brillent par leur inventivité. Quand on voit comment la saison se termine, on ne peut que dire merci à FOX de lui faire confiance car The Last Man on Earth est déjà renouvelée pour une saison 4 et il aurait frustrant de ne pas voir de suite. Mais la saison 3 permet aussi de se rendre compte que The Last Man on Earth se tasse un peu, qu’elle marque un peu moins notre esprit même si la folie est toujours présente là dedans. Il est difficile de renouveler un univers comme celui de la série mais cela reste agréable à suivre malgré tout. Il est vrai la série pourrait imaginer que changer le décor est une solution pour renouveler le genre sauf que ce n’est pas du tout le cas car au bout d’un moment, The Last Man on Earth tourne aussi un peu en rond. Je pense que les scénaristes ont compris qu’ils devaient garder la série et son humour au frais afin de ne pas lasser les téléspectateurs. Il y a quelques trucs un peu gênant cette année mais globalement la saison se suit sans aucun déplaisir.

Bien au contraire, surtout que nous avons même droit au retour de Kristen Wiig donc j’espère que la suite sera un pur plaisir coupable. Et l’on se rend compte cette année que l’ajout de personnages n’est pas non plus la solution que The Last Man on Earth doit adopter afin de se renouveler. La série a encore des tas de choses à raconter sur les personnages de l’amour perdu de Lewis à la maladie de Melissa, en passant par le frère de Tandy. Il y a donc des tas de problèmes dans cette saison 3 qui trouvent malgré tout un salut dans l’attachement que l’on a envers ces personnages et la gratuité folle de certaines scènes. Il y a des tas de bonnes idées, de bons guests comme Laura Dern ou encore Will Ferrell. Je pense que The Last Man on Earth devrait aussi penser à la fin de son histoire rapidement afin de ne pas faire durer pour faire durer. Cela fait déjà 3 ans que la série existe alors l’année prochaine sera une année charnière. Je crois toujours à fond au concept qui est suffisamment fou pour que Phil Lord, Chris Miller et Will Forte soient capables de se renouveler. Notamment car le dernier épisode de la saison est une occasion en or de se lancer dans une toute nouvelle direction et peut-être laisser les quelques erreurs de la saison de côté.

Note : 7/10. En bref, toujours pleine de folie, la série a beau avoir des faiblesses mais cela fonctionne.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article