Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Braquage à l'ancienne (2017)

1 Août 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Braquage à l'ancienne (2017)

Braquage à l'ancienne // De Zach Braff. Avec Michael Caine, Richie Moriarty et Morgan Freeman.


Zach Braff, plus connu pour avoir été le héros de Scrubs et le réalisateur du très joli Garden State, revient ici avec un remake, celui de « Going in Style » (qui est le même titre en VO de Braquage à l'ancienne) datant de 1979. Un peu passé inaperçu, ce film ne méritait pas pour autant de remake. J’en garde en tout cas un bon souvenir et Martin Brest (Midnight Run) était un réalisateur peut-être un peu plus chevronné mais globalement Braquage à l'ancienne reste sympathique à sa façon, grâce à la bonne humeur juvénile de son casting de séniors. On sent que tout le monde partage une vraie complicité, rendant le tout bien plus efficace. Le film reste gentillet comme tout, mais il y a un fond anticapitaliste que j’aime bien et qui se moque de la société actuelle qui aime bien détruire la retraite des autres. C’est une petite comédie, légère, qui ne mange donc pas de pain et n’est pas mémorable. Disons qu’une fois que l’on a vu Braquage à l'ancienne et que l’on a passé un bon moment, on n’a pas forcément besoin d’aller beaucoup plus loin. Car l’on connait déjà la musique par coeur. Pour autant, même si Braquage à l'ancienne est assez prévisible dans son ensemble et suit le chemin du film de braquage, je ne m’attendais pas nécessairement à passer un aussi bon moment.

Pour Willie, Joe et Al, trois amis octogénaires – ou presque –, la retraite, c'est du passé. Quand ils apprennent que leurs pensions sont parties en fumée, ils décident de passer à l'action. Bousculant tous leurs principes, ils tentent l'impensable : braquer la banque qui les a ruinés !

J’ai toujours un mauvais a priori sur les remakes et pour celui-ci, même si le casting me semblait plus que solide, j’avais quand même peur de tomber sur un truc pas toujours potable. Les comédies américaines c’est souvent la loterie (un peu comme en France d’ailleurs). Mais il y a un sujet social qui est plutôt bien exploité de façon sous jacente et permet à Braquage à l'ancienne de réellement décoller à sa façon. Braquage à l'ancienne a aussi un truc que bien des comédies du genre n’ont pas et c’est de la finesse dans l’écriture. Le scénario sait ce qu’il veut faire passer comme message et fait tout pour que l’on passe ce bon moment que l’on voulait nous vendre au départ. Braquage à l'ancienne cherche alors à raconter des petites histoires sur la solidarité (intergénérationnelle) et inversement ou encore sur le capitalisme et ses effets néfastes sur la vie d’honnêtes gens qui ont travaillés toute leur vie et n’ont rien en retour. En stigmatisant l’Amérique et sa façon d’être ingrate envers sa classe ouvrière permet de donner un petit coup de fouet original à un truc qui au premier abord aurait pu tomber dans tous les travers du genre (et aurait ainsi fini par décevoir).

Note : 7/10. En bref, petite comédie sociale efficace grâce à un casting rodé et à un scénario finaud.

Date de sortie : 3 mai 2017

Commenter cet article