Critique Ciné : Usurpation (2017)

Critique Ciné : Usurpation (2017)

Usurpation // De Jonathan Baker. Avec Nicolas Cage, Faye Dunaway et Nicky Whelan.


Quand il n’y en a plus, il y en a encore. Des DTV avec Nicolas Cage, il y en a une tonne chaque année. C’est tout de même un surhomme qui fait tout pour rembourser la dette qu’il doit peut-être encore au fisc. Dans les grandes lignes, tout est ici très prévisible. Ce n’est pas une Usurpation mais bel et bien le vol du temps du spectateur par moment. Cependant, derrière le côté ultra prévisible de la chose se cache tout de même un film avec quelques surprises qui sont égrainées tout au long de l’histoire. Mais comme tout film de ce genre là, cela ne suffit malheureusement pas à captiver suffisamment. Il y a d’ailleurs des trucs qui sortent un peu de nulle part (notamment la relation lesbienne que va entretenir Katie) et cela gâche énormément le plaisir que l’on peut prendre devant un tel film. Il y a des tas de problèmes, également dans la mise en scène qui se contente de faire des trucs que l’on ne voit plus au cinéma depuis les années 90 et cette plâtrée de films tous plus ennuyeux les uns que les autres qui racontaient presque la même histoire. On retrouve alors le petit thriller 90s mais à la sauce actuelle et le résultat qui aurait pu être un brin nostalgique ne l’ai pas du tout.

Katie déménage en ville avec sa jeune fille pour démarrer une nouvelle vie. Elle devient rapidement amie avec un autre couple qui commence à se poser des questions après avoir observé son étrange comportement.

Avec un scénario mieux écrit, je pense que Usurpation aurait pu être un bon petit thriller sans prétentions. Sauf que c’est tout le contraire. Certaines scènes sont niaises et on ne peut pas dire que Nicky Whelan est réellement là pour aider le casting. Bien au contraire, elle enfonce tout le monde avec elle. Notamment Nicolas Cage qui est terriblement transparent. Même si ce genre de films sont décevants par moment, je trouve qu’il manque tout de même un truc. Il y a aussi des petits trucs qui m’ont gêné dans la façon de faire de l’histoire qui ne collait pas forcément avec ce que j’avais envie de voir. Je sais bien que ce n’est pas mon scénario mais c’est bourré d’incohérences ou alors de comportements étranges. En effet, alors que certains personnages semblent en danger, alors leurs réactions sont très différentes de la logique même des choses. Il est difficile de comprendre ce que cherche Katie par exemple alors que ses intentions restent floues jusqu’au bout du film (ou presque). J’aurais tellement aimé que le film sache me surprendre mais non… Cependant, quand on voit les précédents projets de Jonathan Baker, le réalisateur, je dois avouer que je m’attendais à un truc un peu plus fou, sulfureux quoi, mais rien de fou à l’horizon si ce n’est le calme plat.

Note : 3/10. En bref, rien de bien palpitant à nouveau dans la filmographie de Nicolas Cage.

Date de sortie : 5 septembre 2017 - Directement en DVD

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article