Critiques Séries : Get Shorty. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Get Shorty. Saison 1. Pilot.

Get Shorty // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Epix continue de développer son offre de séries originales. Après avoir lancé en octobre Berlin Station et Graves, qui n’ont pas été particulièrement brillantes, elle lance Get Shorty. Get Shorty est l’adaptation en série du film Stars et truands (ou Get Shorty en VO) réalisé en 1995 par Barry Sonnenfeld avec Gene Hackman dans le rôle titre. Ici, c’est Chris O’Dowd (Moon Boy) qui se retrouve à la tête de la série, dans le rôle de Miles Daly, le fameux truand réalisateur de films aux côtés de Ray Romano (Men of a Certain Age, Parenthood). L’idée est bonne mais ce n’était peut-être pas nécessaire d’adapter encore un film en série alors qu’une histoire originale aurait peut-être été un peu plus judicieuse. Créée par Davey Holmes (Shameless, En analyse) et adapté en premier lieu du livre d’Elmore Leonard, la série ne brille pas toujours par son scénario mais raconte tout de même une histoire intéressante. En effet, c’est une satire sociale, du Hollywood doré que l’on peut voir de loin. Mais ce premier épisode d’une heure (!) tente d’être cynique sans être à la hauteur des attentes. Il y a des tas d’idées ici et là qui tentent de donner à la série tout son intérêt, mais pour le moment c’est le développement des personnages qui est au centre de tout.

Les aventures d'un truand réalisateur et producteur de films à Hollywood, d'après les livres d'Elmore Leonard.

Les aventures des personnages de la série restent encore très statiques alors que Get Shorty pourrait faire un peu plus d’humour. Ce premier épisode change en partie de ce que l’on a déjà pu voir dans le film. On sent tout de même la volonté de Davey Holmes de faire une série peut-être plus littéraire et donc surement plus proche du livre. Le film avait pris des libertés par rapport au livre mais avait su construire quelque chose de sympathique que je ne retrouve pas totalement encore dans ce premier épisode. Je me demande où est-ce que la série va bien pouvoir aller par la suite et ce sentiment me plaît. On ne sait pas trop, ce qui est une bonne chose pour garder le suspense. Les surprises arrivent au fur et à mesure que l’épisode évolue, démontrant que Epix est capable de produire des trucs un peu plus sympathiques que ce qu’elle a fait auparavant. Notamment Graves qui était une satire aussi, mais construite de la mauvaise façon. Get Shorty pourrait bien être la satire sociale (alors que Graves était une satire politique) dont on avait besoin mais il faut que les scénaristes donnent un coup de fouet aux intrigues et musclent les personnages. Ce pourrait être une bonne chose…

Note : 5.5/10. En bref, il y a du potentiel mais Get Shorty doit encore faire ses preuves.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article