Critiques Séries : Manhunt : Unabomber. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : Manhunt : Unabomber. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Manhunt : Unabomber // Saison 1. Episodes 1 et 2. UNABOM / Pure Wudder.


Discovery Channel se lance également dans les séries originales. Avec ici Manhunt : Unabomber qui s’inspire de faits réels. Nous sommes en 1995 et Jim Fitzgerald rejoint la Unabom Task Force du FBI, une branche chargée du profiling des poseurs de bombes. Créée par Andrew Sodroski (Holland, Michigan), la série se fait avant tout remarquer pour son casting. Sam Worthington (Avatar) n’est plus aussi bankable qu’il a pu l’être il y a quelques années mais il tente toujours de conserver sa place à Hollywood. Il trouve ici un rôle qui lui va comme un gant, celui de cet agent du FBI obsédé par mettre la main sur un poseur de bombes connu : Ted Kaczynski. Ce dernier est d’ailleurs incarné par un bon choix de casting en la personne de Paul Bettany (Avengers, Trascendance)? On retrouve également au casting Chris Noth (Sex and the City) ou Jane Lynch (Glee). Il n’y a donc rien à redire de ce point de vue là sauf le manque de diversité. Mais la série sait nous attacher à son histoire et être excitante. Après ces deux premiers épisodes on a surtout envie d’enchaîner avec les épisodes suivants, ce qui n’était pas forcément donné au premier abord.

Membre du FBI, Jim Fitzgerald n'a qu'une obsession : mettre la main sur Ted Kaczynski, un criminel de renom, passé maître dans l'art de poser des bombes...

Tout cela passe en grande partie par le scénario d’Andrew Sodroski. Ce dernier a su créer un récit captivant où les personnages sont intéressants et sont développés de façon intelligente. Le fait que tout cela s’inspire de faits réels est forcément tout de suite plus engageant et nous permet d’avoir ce grain de réalisme dont ce genre de séries pourrait avoir besoin. D’une série sortie de nulle part et dont je n’avais pas du tout entendu parler, je trouve que c’est un beau pari qui fonctionne suffisamment bien pour mérité d’être découvert. Manhunt : Unabomber se concentre sur la psychologie et le profiling de ses personnages, ce qui permet de créer un thriller dialogué. Mais ce dernier n’est jamais inintéressant. Au contraire, les dialogues sont bien pensés et réfléchis, car les intrigues personnelles de chacun sont touchantes et nous permettent là aussi de nous attacher à ce que Manhunt : Unabomber a à nous raconter. La série alterne également entre l’enquête et ses conséquences dans le futur, ce qui permet d’appuyer le propos très psychologique de la série. Manhunt : Unabomber sait par ailleurs créer un vrai sentiment de suspense jusqu’au bout de ces deux épisodes avec son lot de bons rebondissements qui ne sont jamais surfaits et donnent constamment envie d’aller plus loin. Cela permet de voir le procédural autrement et d’éviter de tomber dans certains poncifs du genre. Une belle réussite même si ce n’est pas American Crime Story.

Note : 7/10. En bref, belle découverte inattendue.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article