Critiques Séries : The Handmaid's Tale. Saison 1. Episodes 8 et 9.

Critiques Séries : The Handmaid's Tale. Saison 1. Episodes 8 et 9.

The Handmaid’s Tale // Saison 1. Episodes 8 et 9. Jezebels / The Bridge.


Alors que les intrigues s’accélèrent et arrivent petit à petit à leur conclusion, The Handmaid’s Tale choisit de prendre un chemin parfois un peu étrange dans « Jezebels ». Non pas que l’épisode soit mauvais mais disons qu’il n’est pas aussi intéressant que l’on ne pouvait l’imaginer. Cet épisode est un peu bancal par moment et dans une série comme The Handmaid’s Tale, je trouve que l’exercice de parler de la série épisodiquement (ou par lot de deux) est complexe dans le sens où The Handmaid’s Tale s’apprécie dans sa globalité plus que de façon épisodique. C’est donc un peu compliqué. Mais nous avons dans cet épisode pas mal de choses entre l’histoire de Nick au passé, le petit voyage de June/Offred, et pour que l’on comprenne tout ce que la série veut nous raconter dans cet épisode, il faut vraiment faire des efforts. Ce que j’ai un peu du mal à faire ici pour le moment. Et avec un brin d’ambiguïté plus ou moins voulue, alors l’épisode donne l’impression d’être légèrement confus. Ce qui est dommage car je suis persuadé que la série pouvait faire mieux, surtout qu’elle a été bonne jusqu’à présent dans sa façon de parler de chacun de ses personnages et de leurs histoires personnelles présentes et passées. Chaque épisode se concentre, en tout cas partiellement, sur un personnage masculin de la série.

« Jezebels » se concentre alors sur Nick, ce qui est une bonne chose dans un sens. Nick est désolé que June/Offred vive cette vie terrible mais encore une fois, il y a un fond que j’ai un peu de mal à cerner ici dans ce que The Handmaid’s Tale tente d’entreprendre avec Nick et sa relation avec June. Surtout quand on voit Nick embarquer June dans un lieu de débauche où les femmes ne sont pas vraiment mieux traitées que la condition qu’elle vit actuellement. Et pourquoi l’histoire de Nick nous est contée juste après un épisode centré sur Luke ? Je me suis demandé ce que The Handmaid’s Tale cherchait à faire réellement et je me suis rendu compte que finalement tout n’était pas si facile. Peut-être car la série reste complexe et qu’elle a des envies différentes par moment. Quoi qu’il en soit, June reste notre héroïne de choc. Le voyage à Jezebel est donc une séquence mémorable mais également terrifiante. Et je trouve dommage que la série gâche ce moment en choisissant de se concentrer sur l’homme qui guide tout cela. Et pas sur la femme qui découvre justement ce monde là. « The Bridge » est à côté de ça un épisode légèrement différent qui nous propose une plongée dans ce désespoir qui ronge chacune de ces femmes.

Certaines abandonnent (en sautant d’un pont) et d’autres décident de prendre les choses en main (en tuant l’homme qui n’a pas de considération pour elle). Ce que cet épisode installe n’est pas vraiment là pour choquer mais plutôt pour montrer l’horreur inévitable, les cauchemars que l’on voit venir à des kilomètres mais que The Handmaid’s Tale décide de nous montrer, inévitablement maintenant. Alors que la série nous a plongé dans la dure réalité de ces femmes et de ce qu’elles endurent jours après jours, tout cela nous conduit petit à petit à la fin de cet épisode. Ce n’est pas choquant que Janine ne peut pas laisser son enfant, c’est quelque chose à quoi la série nous a préparé depuis un bout de temps maintenant mais c’est le sentiment inévitable qui rend tout cela aussi puissant dans cet épisode. Tout cela devait arriver à un moment ou à un autre et rien ni personne ne pouvait l’arrêter. Le pire est qu’elle survit, peut-être. Le casting continue d’être l’une des grandes forces de The Handmaid’s Tale. Et idi, Madeline Brewer et Ann Dowd délivrent des performances étonnantes, permettant de laisser Elisabeth Moss se reposer un peu. Même si ce n’est pas totalement le cas non plus.

Alors que The Handmaid’s Tale a déjà été renouvelée pour une saison 2, je me demande vraiment ce qu’ils vont bien pouvoir faire par la suite. Il y a des tas de trucs que j’apprécie dans cette série et je dois avouer que je ne sais pas trop dans quelle direction elle va pouvoir aller la saison prochaine. Le dernier épisode semble déjà joué avec ce qui se passe ici, mais j’espère que la suite sera d’aussi bonne facture. L’épisode sait en tout cas ici mettre tout un tas de choses ensemble afin de créer une vraie harmonie des intrigues donnant l’impression que la narration de la série est tout simplement brillante. Enfin, ce n’est pas une impression c’est la réalité des choses.

Note : 6.5/10 et 9/10. En bref, The Handmaid’s Tale continue de briller...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article