Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Redoutable (2017)

21 Septembre 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Redoutable (2017)

Le Redoutable // De Michel Hazanavicius. Avec Louis Garrel et Stacy Martin.


Jean Luc Godard, ce réalisateur grande gueule, est un phénomène du cinéma français alors voir un film fleurir sur ses années de militants en plein mai 68, c’était une bonne idée. Grandement aidé par l’histoire qu’il raconte, le film met en scène un Louis Garrel grimé pour l’occasion et terriblement bon. Il y a ce grain de folie chez Godard qu’il parvient à faire renaître ici et qui m’a fasciné du début à la fin. Le Redoutable n’est pas un bio pic comme les autres et Michel Hazanavicius m’a fait oublier le terrible périple que fût The Search (2014). Car finalement, le film sait utiliser son casting à bon escient. Michel est un bon, ce n’est pas la première fois qu’il sait diriger des acteurs, mais cela se ressent énormément ici. Louis Garrel est au top de sa forme, mais Stacy Martin l’est tout autant dans le rôle d’Anne. Il y a alors un mélange tantôt savoureux, tantôt un peu moins, de fantaisie dont Hazanavicius semble avoir trouvé le secret. Il n’a pas peur de sortir un peu de ce qui se fait afin de proposer quelque chose. Cela ne fonctionne pas toujours mais Le Redoutable a le mérite d’être plutôt réussi pour le coup. Et puis ce n’est pas totalement un biopic non plus car la lecture de cette histoire est assez étonnante. Adapté d’un livre mélancolique, le film est finalement assez cocasse.

Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde.
Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoiste hors système aussi incompris qu'incompréhensible.

Le Redoutable c’est l’histoire d’un couple, mis en échec à cause de cette révolution sous jacente. Car finalement l’histoire est celle de Jean-Luc et Anne et comment cette dernière, terriblement amoureuse, va finir par se détacher complètement de Godard pour finir par ne plus l’aimer du tout. Hazanavicius sait très bien être lui même aussi, notamment car il filme toute cette histoire à la manière d’un OSS 117, transformant le tout régulièrement en pastiche (d’une certaine façon) car il cherche à détourner les choses en les adaptant à sa façon. Et puis il y a un truc qui m’a un peu dérangé dans Le Redoutable car le film semble plus enchaîner les sketchs, transformant Godard en personnage tragi-comique. Alors oui, on peut finalement dire derrière tout ça que c’est un film collage, qui rend hommage à Godard. On oscille alors entre mai 68, le cinéma, l’histoire d’amour et bien d’autres choses. On mélange les intrigues et Hazanavicius colle alors les scènes en les découpants avec des numéros tout au long du film. Finalement, Le Redoutable est un joli film, pas exceptionnel tout le temps, mais qui a une joie de vivre qui s’avère communicative.

Note : 6/10. En bref, un petit film qui rend hommage à Godard à la manière d’Hazanavicius.

Commenter cet article