Critiques Séries : Narcos. Saison 3. Episodes 7 et 8.

Critiques Séries : Narcos. Saison 3. Episodes 7 et 8.

Narcos // Saison 3. Episodes 7 et 8. Sin Salida / Convivir.


Narcos a décidé cette année de monter d’un cran dans la violence. Les agissements du cartel de Cali (et de tous les personnages qui les entourent) sont bien plus violents que ceux d’Escobar. Ce dernier c’était une balle dans la tête mais ici, la série tombe assez souvent dans la série de torture. Mais cela permet aussi de donner un tout autre ton et un tout autre rythme à la série qui est finalement le bienvenu. En tout cas, avec ces deux épisodes, la série nous embarque dans un dernier plan qui s’avère véritablement brillant. « Sin Salida » est le meilleur épisode de la saison pour le moment voire l’un des meilleurs de toute l’histoire de Narcos. Mais il semblerait que Narcos ait décidé d’aller vraiment de l’avant, ce qui est une excellente nouvelle. Le centre même de « Sin Salida » se concentre sur l’installation de nouvelles règles mais je crois que l’une de mes scènes préférées est celle de la salle de bain. Nous sommes dans une vraie course contre la montre mine de rien. Si Miguel gagne à la fin de l’épisode, c’est aussi car il a été malin. Il a enfin la guerre qu’il a toujours voulu. La série tente ici de développer toujours un peu plus son histoire, ce qui est une très bonne chose. D’un point de vue narratif, Narcos continue de nous surprendre car elle sait très bien nous surprendre. « Sin Salida » permet donc à la série d’aller de l’avant et de donner un coup de pied dans la fourmilière.

Narcos en avait réellement besoin pour éviter de nous ennuyer ou de se répéter. Il y a de la violence oui, mais pas seulement. Avec « Convivir », les choses sont un peu moins bonnes mais très loin d’être mauvaises. Le fait que Narcos ait su faire de mieux en mieux cette année aussi rapidement m’étonne mais c’est rassurant. Mais je crois que cette saison manquait d’un seul truc : Don Berna, le patron du cartel de Medellin qui avait repris le trafic de drogue à Escobar l’an dernier avec l’aide de Cali et Peña. Si la plupart de la saison se déroule à Cali, Berna était oublié ce que je trouve assez dommage. Quoi qu’il en soit, j’apprécie que les personnages sont enfin utilisés dans des intrigues qui leurs sied beaucoup mieux. Dans cet épisode, tout est fait pour que les personnages décident s’ils peuvent prendre tel ou tel chemin. Nous avons aussi Jorge, qui de son côté fait un truc intéressant et qui se retrouve face à son ancien ami Enrique, donnant à Miguel les clés pour comprendre l’implication de Jorge avec les DEA. En s’embarquant dans de nouvelles directions à trois épisodes de la fin de la saison, Narcos parvient à se renouveler et à proposer un truc totalement différent. Pas mal de trucs qui se passent dans cette série sont difficiles à croire, mais globalement ça fonctionne donc ce n’est pas grave.

Note : 10/10 et 8/10. En bref, la saison a su évoluer rapidement et dans la bonne direction…

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article