Critiques Séries : Philip K. Dick’s Electric Dreams. Saison 1. Pilot (UK).

Critiques Séries : Philip K. Dick’s Electric Dreams. Saison 1. Pilot (UK).

Philip K. Dick’s Electric Dreams // Saison 1. Episode 1. The Hood Maker.


Avant de voir apparaître ce projet sur Channel 4, je ne connaissais pas du tout le romance Philip K. Dick, ou en tout cas je ne connaissais pas vraiment son oeuvre et ai sûrement dû entendre parler de l’écrivain à un moment donné. Le titre de la série fait référence à Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? De Philip K. Dick, qui a inspiré le film Blade Runner. Ce premier épisode est intéressant, sympathique mais manque de symbolique. Disons que l’épisode manque peut-être d’un message moderne à délivrer aux téléspectateurs. On a l’impression que l’adaptation ne cherche pas vraiment à moderniser le propos, ce qui est dommage car l’idée est pourtant bonne et certaines scènes terriblement efficaces. Ce premier épisode a été écrit par le Matthew Graham, connu pour avoir co-créé les séries Life on Mars et son spin off Ashes to Ashes. Pour couronner le tout, on retrouve au casting Richard Madden (Game of Thrones) et Holliday Grainger (Strike) dans les rôles de l’argent Ross et Honor, un duo improbable mais qui sait nous guider au travers de ce premier épisode de façon assez efficace. Je ne m’attendais pas spécialement à ce que Electric Dreams soit une série brillante mais elle maîtrise pas mal de trucs narrativement parlant.

Une série anthologique adaptée de l'oeuvre du romancier Philip K. Dick.

Et notamment dès l’ouverture de l’épisode. Etant donné que Philip K. Dick est décédé en 1982, la façon dont il a pensé le futur est un peu biaisée actuellement. Ses réflexions ne sont plus nécessairement très actuelle, et cela se ressent dans ce premier épisode. « The Hood Maker » a beau délivrer un truc réussi à l’écran, mais le fond est un peu trop coincé dans le passé pour réellement avancer. Depuis quelques temps maintenant, Channel 4 est devenue la chaîne des séries dystopiques et elle nous propose pas mal d’idées originales. Notamment dans le registre de l’anthologie. Ici ce sera comme Black Mirror (Channel 4 et désormais Netflix) qui raconte une histoire nouvelle à chaque épisode. Le rythme trouvé dans la mise en scène et le montage est lui aussi très important dans ce premier épisode afin de prolonger le plaisir et surtout de développer autrement les personnages. Finalement, j’espère que les épisodes suivant vont prendre conscience du monde dans lequel nous vivons afin que le message qui nous est porté soit en lien avec l’actualité et pas en lien avec le passé. L’adaptation d’une oeuvre de SF datée n’est pas toujours facile.

Note : 6/10. En bref, intelligent mais manquant d’une réflexion plus moderne sur le futur.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article