Critiques Séries : Tin Star. Saison 1. Pilot (UK).

Critiques Séries : Tin Star. Saison 1. Pilot (UK).

Tin Star // Saison 1. Episode 1. Pilot.


J’ai toujours adoré les séries se déroulant dans des petites villes perdues au beau milieu de nulle part et Tin Star est alors parfaite pour ça. La nouvelle série de Sky Atlantic nous plonge dans l’univers de Little Big Bear avec ce qu’il faut de thriller, de mystères et surtout de mélodrame. C’est une très belle série avec un joli casting qui sait nous proposer un truc intéressant qui change un peu tout en conservant tout un tas d’éléments narratifs que l’on connait déjà de ce genre de séries. Rowan Joffe, le créateur de Tin Star est déjà connu pour ce registre complexe et brillant. On a déjà pu le voir derrière des films comme Brighton Rock ou The American. Mais ce qui brille le plus dans ce premier épisode c’est Tim Roth (Lie to Me) que l’on n’avait pas vu depuis l’an dernier (Rillington Place sur BBC One) et qui nous propose une composition dont lui seul semble avoir le secret. Dans la peau d’un shérif il tente alors de nous plonger dans les problèmes d’une petite ville sans histoire dans laquelle va se dérouler tout un tas de choses maintenant que le pétrole est en train de devenir un business prolifère dans cette région. Qui de mieux que Christina Hendricks (Mad Men) pour l’accompagner dans cette aventure et surtout pour un résultat tout aussi brillant.

Jim Worth, un agent britannique expatrié, recommence sa vie à zéro avec sa famille, en tant que chef policier de Little Big Bear. Peu après leur arrivée, l'ouverture d'une raffinerie de pétrole transforme la ville, y important trafic de drogue, prostitution et crime organisé.

Ce premier épisode prend son temps pour installer les personnages et le climat de Little Big Bear. Cela permet de prendre connaissance de tout ce qui va se dérouler dans cette saison, sans compter cet épilogue prologue qui, bien que cela soit une astuce narrative facile, sait donner envie d’aller beaucoup plus loin. Rowan Joffe, également metteur en scène de ce premier épisode, parvient à lécher le décor dans lequel nous sommes plongés. Ces montagnes à la fois chaude et froide créent une ambiance assez étonnante et permettent de rappeler certains polars de ces dernières années (notamment le récent et très bon Wind River, même si le point de départ est totalement différent). Je pense que Tin Star a pas mal de matière à travailler, comme d’autres séries du genre ont pu le faire comme Top of the Lake ou même Fortitude. Ces petites séries thriller-esques qui nous plongent dans des endroits reclus où il se passe toujours quelque chose. Bien entendu, il va falloir que cela tienne la route jusqu’au bout mais de ce que je vois dans ce premier épisode, j’ai déjà hâte d’enchaîner avec la suite. En espérant que le casting, très bon, continue de briller et que la mise en scène aille toujours de pair avec le scénario.

Note : 8/10. En bref, une idée solide avec un casting où Tim Roth explose à l’écran.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

castillo 22/09/2017 14:36

Le problème avec ce genre d'histoire, c'est qu'elle se ressemble toute - le père, la mère, la fille et le fils - le père, quand ce n'est pas la mère est policier et il doit régler ses problèmes professionnels, un meurtre, des meurtres ou une organisation criminelle et en même temps, ses problèmes familiaux et se rajoute, les histoires des autres, des amis, des voisins et je ne sais encore. Et puis, il y a les scénaristes qui veulent franchir les lignes entre les bons et les méchants, le bon devient un tueur mais il a une raison, on a tué sa femme, son enfant ou que sais-je ? ...et bien sur, la petite ville au trou du cul du monde. Je regarderais le second et le troisième épisode mais franchement, je ne crois pas me tromper de beaucoup en disant que le scénario, sera un mix de scènes de ménages et de je te file un pruneau dans la tête, histoire de faire passer la série, pour une histoire de gros dur. Et l'atmosphère dans tout çà ? l'angoisse, le trouble de ne pas comprendre ce qui se passe ? la critique parle de wind river, un film que j'ai vu au cinéma et dont l'atmosphère apparaît dans certaine séquences ou on sent que les personnages sont a fleur de peau. l’adrénaline, voilà ce qui vous retient dans votre fauteuil - des scènes courtes sur les rapports entre les personnages en dehors de l'intrigue principale et du rythme...je fais souvent référence a deux séries scandinaves, the killing et the bridge ou chaque épisode vous transporte dans un autre monde...le monde du polar. là, c'est du broadchurch avec un peu plus de violence semble t-il. Etant un ancien, je regrette le temps des sherlock holmes ou d'un maigret avec son atmosphère étrange ou noir. là, nous avons une "brave" famille qui débarque dans une petite ville et dont la malchance a mis en face de gros méchants et qui, semble t-il va transformer l'agneau en loup ou vice versa. (spoiler) la fille, dans les bras de son père policier qui se lamente que son frère qui n'a que 5 ans a été la victime d'un tueur qui était venu abattre le père-policier...et là, vous avez l'ambiance de ce que va être cette série. sortez les mouchoirs !