Critiques Séries : Designated Survivor. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Critiques Séries : Designated Survivor. Saison 2. Episodes 3 et 4.

Designated Survivor // Saison 2. Episodes 3 et 4. Outbreak / Equilibrium.


Dans « Outbreak », Designated Survivor décide de partir dans tous les sens afin de gérer plusieurs problèmes, dont celui d’un virus mortel qui pourrait bien se développer dans le pays. Tout cela est parfois un peu too-much et les aventures sanitaires de Designated Survivor ne sont pas ce que la série a fait de mieux. Disons que la série reste un peu trop médiocre pour réellement nous impliquer dans son histoire. Il y a un rythme mais les dialogues ne sont pas suffisamment creusés et les personnages toujours traités en surface. Kirkman a beau se faire une place dans ce monde, et Kiefer Sutherland tente de faire de son mieux pour que l’on passe de bons moments. Mais ce n’est jamais suffisant. Surtout que la série tente de créer un drame dans l’épisode mais tout est résolu de façon terriblement simpliste sans creuser quoi que ce soit. Et les émotions sont tellement superficielles que l’on ne peut pas vraiment s’impliquer dans le récit et ce qu’il veut véhiculer au téléspectateur. Le seul truc auquel je ne m’attendais pas du tout c’est le twist autour de la famille de la Première Dame. C’est un twist auquel je ne m’attendais pas du tout mais je sais reconnaître qu’il était bon. Au moins, Designated Survivor a fait quelque chose de bien donc c’est déjà pas mal.

L’épisode tente alors d’équilibrer les choses entre drames et action, mais je crois surtout que les scénaristes n’arrivent pas à faire grand chose de leur série alors qu’elle est pleine de potentiel inexploité. On est bien loin de Madam Secretary (CBS) qui, malgré certains épisodes plus faibles, sais raconter des crises de ce genre là et faire des épisodes passionnants entre action et drame. Là, tout ne colle pas tout le temps. « Equilibrium » est de son côté un épisode totalement différent mais pas pour autant meilleur. La série tente de se concentrer sur la Première Dame et sa mère. La relation entre les deux femmes prend une place importante dans l’épisode, en partie car maman a été vilaine et qu’elle va avoir du mal à s’en sortir dans l’aide de sa fille et de son mari le Président. L’histoire de la semaine permet de parler un peu plus de politique mais l’on est sur ABC et la politique ce n’est pas forcément le fort de Designated Survivor. Ce n’est pas A la Maison Blanche même si la série tente de ressembler un peu plus à la série de NBC depuis le début de la saison en empruntant des idées par ci par là. Avec un résultat plus que discutable bien évidemment.

Et nous avons l’agent Wells. Plus le temps passe et plus je trouve ce personnage inutile. Je me demande ce que Designated Survivor va bien pouvoir faire par la suite car Wells est un personnage que la série se trimbale comme un boulet dans chaque épisode et l’on n’a pas besoin de tout le temps l’avoir dans les pattes. Non ? Ce n’est pas que je n’aime pas Maggie Q, je l’adore, mais je pense vraiment qu’elle a mieux à faire qu’être dans une série qui ne sait pas quoi faire de son personnage. Surtout qu’en tant que téléspectateur, cela a tendance à m’énerver.

Note : 4.5/10 et 5/10. En bref, Designated Survivor reste dans sa médiocrité ambiante. Dommage.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article