Critiques Séries : MINDHUNTER. Saison 1. Episodes 5 et 6.

Critiques Séries : MINDHUNTER. Saison 1. Episodes 5 et 6.

MINDHUNTER // Saison 1. Episodes 5 et 6. Part 5 / Part 6.


Le problème d’une série comme Mindhunter c’est qu’elle ne sait pas toujours où est-ce qu’elle va. Disons que l’épisode 1.05 est solide alors que le suivant est un brin plus décevant car résoudre une affaire ne veut pas dire que l’on a réellement résolu l’affaire. C’est un peu étrange comme sentiment car j’ai l’impression que Mindhunter navigue en eaux troubles et qu’elle cherche encore des réponses. L’épisode 1.05 est solide car dans son enquête, les choses les plus incertaines sont finalement ce qu’il y a de plus intéressant dedans. Dans cet épisode de Mindhunter, j’ai aussi pas mal pensé à une série qui a du mal à trouver son propre ton et qui se cherche encore un peu. La série se concentre alors sur ses meilleurs éléments, avec trois enquêteurs qui cherchent à délier les infos qu’ils ont. Ils testent chacun des théories différentes, ce qui permet d’avoir plusieurs points de vue. L’épisode ne laisse pas de temps aux personnages et aux téléspectateurs de s’ennuyer ce qui est rassurant. Ce n’est pas un épisode qui est là non plus pour éliminer des théorie fausses jusqu’à ce que la vraie réponse soit trouvée. C’est bien plus complexe que ça. Bien qu’ils arrêtent quelqu’un à la fin de l’épisode, les circonstances exactes du meurtre restent encore très mystérieuses. C’est un épisode qui questionne le téléspectateur où il n’y a rien de sûr et certain.

C’est une façon totalement différente d’écrire une série procédurale et finalement le résultat est plutôt bon. J’apprécie les personnages et leurs différentes mais ce qui fait que cet épisode fonctionne c’est en grande partie dû au fait que chacun a sa place dans l’univers de Mindhunter. A commencer par le détective Ocasek à Altoona en Pennsylvanie. Ce n’est pas le meilleur flic du monde mais il y a un truc dans ce personnage qui le rend tout de suite passionnant. Plutôt que d’utiliser toutes les coutumes du procédural que l’on a déjà vu dans des séries sur NBC ou CBS, Mindhunter teste des tas de trucs et c’est rafraichissant. Et tout semble rester ouvert même quand les cas sont clos. Ce n’est pas la série policière classique que l’on a vu 15 fois mais un truc plus original. Mais l’épisode 1.06 est un brin décevant. Non pas qu’il n’y ait pas de quoi passer un bon moment, juste pas suffisamment. Car cet épisode joue sur des trucs déjà vu précédemment. La série refait ici des erreurs qu’elle a fait dans ses épisodes précédents et du coup le résultat est un brin décevant à mon goût. Pourtant, les personnages sont bons et sont au rendez vous. On en apprend aussi d’autres sur les personnages comme sur le fait que Wendy est lesbienne et qu’elle a une petite amie à Boston.

Du coup, malgré des points forts, cet épisode ne fonctionne pas totalement à cause des errances de la série. Les scénaristes se concentrent sur des tas de trucs que l’on a l’impression de déjà avoir vu précédemment et c’est un peu comme tourner en rond dans un bocal qui a de bons éléments mais pas toujours bien disposés. Finalement, avec ces deux épisodes Mindhunter tente d’équilibrer les choses à sa façon. Affaire à suivre…

Note : 7.5/10 et 5.5/10. En bref, Mindhunter avance et stagne à la fois.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article